mercredi 29 mars 2017    || Inscription
BanniereNews
 
 

Dans la ville de Lappeerenta, proche de la frontière russe, il ne fait pas très chaud fin novembre, Ce n’est pas le moment pour le système de chauffage urbain de tomber en panne… C’est pourtant ce qui s’est passé, suite à une attaque en déni de service mal gérée. 

 

Anecdotique ? Demandez donc aux habitants de deux immeubles de la ville de Lappeerenta, près la frontière russe (tiens, tiens) en Finlande ce qu’ils en pensent : à cette période de l’année, il fait entre -3°C et -10°C, pas de quoi pavoiser… Or, les habitants de ces immeubles ont la désagréable surprise de voir tout leur système de chauffage coupé suite à une attaque en déni de service via le système connecté gérant la ventilation de l’immeuble. Il a fallu une intervention humaine qui coupe physiquement l’accès Internet pour que tout rentre dans l’ordre. 

Une attaque de grande ampleur ? 

Ce qui peut prêter à sourire, sauf peut-être pour les habitants des immeubles concernés, n’est en fait pas si anodin que cela : l’Agence de régulation des communications finlandaises (Ficora), qui a enquêté sur le phénomène, précise que « les systèmes de chauffage n’étaient pas la cible de cette attaque, ils ont été compromis dans une cyberattaque visant des entités européennes », a déclaré le responsable cybersécurité de l’agence, Jarkko Saarimäki, qui poursuit : « c’est sérieux : la société finlandaise est déjà considérablement dépendante de ces systèmes électroniques ». Une nouvelle affaire qui pointe du doigt la fragilité des systèmes connectés aux attaques DDoS : ce qui est tout de même gênant pour un système de ventilation/chauffage fin novembre en Finlande peut s’avérer carrément handicapant pour tout un pays. Surtout aussi proche de la Russie...