lundi 29 mai 2017    || Inscription
BanniereNews
 
 
Lors de la dernière conférence de presse de l’Anssi et du SGDSN ce matin, Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi, a procédé à un point réglementaire sur la publication des arrêtés sectoriels pour la LPM. 

 

Il nous avait été indiqué que quelques secteurs, notamment dans le domaine de l’industrie, de la finance et de l’énergie, traînaient parfois quelque peu des pieds sur la mise en place dans leurs organisations des arrêtés sectoriels de la LPM, pour des raisons de coût et d’attentisme. 

Une grande majorité des OIV en ordre de bataille 

A cette remarque, le patron de l’Anssi a souri et a confirmé « une forme de naïveté qui frise parfois l’irresponsabilité » de certains acteurs qui « attendent parfois de voir ». Pour autant, le patron de l’Anssi a plutôt salué une coopération nette de la part des secteurs concernés par les arrêtés sectoriels en soulignant le fait qu’« une très grande majorité des OIV sont en ordre de bataille ». Il précise aussi que c’est un travail quotidien et que certains sont parfois «désemparés». « Mais aucun ne s’y est opposé, ce serait une faute » souligne Guillaume Poupard, dont le sourire n’exclut pas la fermeté.

Une réglementation à venir sur le secteur régalien 

Par ailleurs, concernant le calendrier de publication, Guillaume Poupard a confirmé que la plupart des arrêtés concernant le secteur privé étaient publiés. Interrogé sur le secteur régalien, qui pour l’instant n’a pas été soumis aux arrêtés sectoriels, le directeur général de l’Anssi a confirmé que la démarche était en cours, arguant du fait que ce secteur, déjà habitué à la PSSI (politique de sécurité des systèmes d’information) de l’Etat (PSSIE), et ayant une proximité naturelle avec l’Anssi, n’était pas de fait le plus dur à convertir aux bienfaits de la règlementation sectorielle.