lundi 29 mai 2017    || Inscription
BanniereNews
 
 

Laure de La Raudière a annoncé dans un communiqué laconique sa démission de l’équipe de campagne de François Fillon, au sein de laquelle elle était porte-parole pour le Numérique.

 

François Fillon, candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle, a annoncé cette semaine être convoqué par la justice pour une mise en examen. Lors du journal télévisé du 26 janvier, il avait dit que ce serait la condition de son retrait de la campagne présidentielle.

La politique a besoin de respect de la parole donnée aux Français

Même si l’acharnement médiatique et le calendrier judiciaire sont très discutables, Laure de La Raudière considère que la politique a besoin de respect de la parole donnée aux Français et que l’on ne peut changer de positions au fil des évènements. En conséquence, elle ne souhaite plus faire partie de l’équipe de campagne de François Fillon et a donné sa démission de sa fonction de porte-parole pour le Numérique.

C’est un énième coup dur pour le candidat Les Républicain lâché peu à peu pas ses troupes, dont plus récemment son porte-parole, Thierry Solère. Laure de La Raudière, ardent défenseur de la cause du numérique en France, et qui avait participé à l’agora parlementaire du FIC 2017 en émettant un certain nombre de propositions sur la cybersécurité (cf. Pages Tendances n° 54), dont celle de créer un grand espace européen de la cybersécurité  basé sur un axe franco-allemand. Elle comptait parmi les parlementaires les plus compétents sur ce sujet, et avait notamment signé une Tribune remarquée prenant position pour le chiffrement dans le n°52 de Mag-Securs, et est  membre titulaire du Conseil national du numérique et vice-présidente du groupe d’études internet et société numérique de l’Assemblée nationale. Notons que François Fillon avait pris position de manière assez marquée pour la cybersécurité avec des propositions marquantes (http://www.mag-securs.com/news/articletype/articleview/articleid/34935.aspx).

Nous allons revenir sur cette thématique du numérique et de la cybersécurité dans la campagne présidentielle dans le prochain numéro de Mag Securs.