mardi 23 mai 2017    || Inscription
BanniereGouvernance
 
 
Dernières news sur la gouvernance
L’Anssi lance un MOOC sur la cyber sécurité
Heureuse initiative que celle de l’Anssi qui a présenté hier SecNumacadémie, un MOOC (Massive Open Online Course) s'adressant aux étudiants, salariés, dirigeants d’entreprise… Le but : sensibiliser un public non expert pour qu’il devienne acteur du numérique dans son environnement. 
Un secrétariat d'État au Numérique rattaché au Premier ministre
Le nouveau secrétaire d’État Mounir Mahjoubi, qui ne s’était jamais montré très disert sur les questions de sécurité de l’information, a déclaré « vouloir faire de la cyberdéfense et de la cybersécurité une priorité nationale ». Cette déclaration flamboyante dépassera-t-elle l’effet d’annonce ? Nous l’espérons…
Nouvelle sanction contre Facebook pour manquement à la loi Informatique & Libertés
Le 16 mai, la formation restreinte de la Cnil a prononcé une sanction de 150 000 euros rendue publique à l’encontre des sociétés Facebook Inc et Facebook Ireland. Une sanction, qui, compte-tenu du chiffre d’affaires du réseau social, reste symbolique, mais qui a valeur d’exemple sur le territoire européen. 
Quelles nouveautés pour le FIC 2018 ?
Guillaume Tissier, directeur général de CEIS et co-organisateur du FIC, joint par téléphone hier sur l’attaque massive par rançongiciel, a bien voulu à cette occasion nous confier quelques « indiscrétions » sur le cru 2018 du FIC.
WannaCrypt : premières leçons à tirer de l'attaque mondiale
Depuis vendredi soir, les attaques par le rançongiciel WannaCrypt0r2.0 se sont multipliées tout le week-end, rendant inopérants de par le monde -et c’est un première- des centaines de systèmes informatiques tant dans les hôpitaux au Royaume-Uni, que l’usine Renault de Douai en France, voire, selon l’Anssi qui n’a pas souhaité en dire plus, « des dizaines d’autres entreprises » sur le territoire national. 
Un débat musclé sans grand contenu sur la sécurité
Hier, lors du débat télévisé tant attendu Emmanuel Macron – Marine le Pen, la bagarre à fleurets points mouchetés a donné lieu à plusieurs passes d’armes saignantes entre une présidente du Front National offensive, à l’attaque, et parfaitement maîtresse de sa technique de communication, et un candidat qui est parfois apparu trop « lisse »  et en retrait. Curieusement, les enjeux sur la sécurité nationale et le combat contre le terrorisme, pourtant en toile de fond pour ce second tour de scrutin, n’ont pas été forcément très présents, en tout cas pas de manière précise, dans le débat. 
La Cnil en phase avec la lutte anti-terroriste ?
Hier, dans les superbes locaux de la Cnil (l’ancien ministère de la Marine marchande, place de Fontenoy), Alexandre Linden, magistrat et personnalité qualifiée désignée pour opérer le contrôle du blocage administratif des sites provoquant à des actes de terrorisme ou faisant l’apologie, ou à caractère pornographique, a présenté son 2ème rapport d’activité. Un rapport en demi-teinte qui souligne, d’une part, une forte augmentation du nombre de vérifications opérées, et ensuite un certain malaise par rapport aux moyens octroyés. 
La lutte contre le djihadisme, une question d’actualité
En début de semaine, aux Lundis de l’Intelligence Economique, Porte Maillot, un intervenant de haut vol, qualifié dans le renseignement, a donné quelques lignes de conduite précises en matière de lutte contre le djihadisme. Une intervention lourde aux lendemains des élections, qui a eu le mérite de poser quelques informations dans un domaine ultra-sensible.
Vers la création d’une « task force » pour lutter contre le terrorisme ?
Suite au terrible attentat d’hier qui a endeuillé les forces de police avec la mort de Xavier Jugelé, 37 ans, Emmanuel Macron, est intervenu aujourd’hui pour proposer, en urgence, la création d’une « task force » capable de lutter 24h/24 contre Daech. 
Les réseaux informatiques au Top de la sécurité pour l’élection de dimanche
Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi, a affirmé hier sur BFM TV que tout avait été mis en œuvre pour que les réseaux informatiques du ministère de l’Intérieur soient « durcis » pour le premier tour de l’élection présidentielle de dimanche, afin de parer à l’éventualité de toute attaque informatique.