lundi 16 septembre 2019    || Inscription
BannierePresse
 
 

Steria et la Commission européenne annoncent le déploiement de SIS II, la seconde génération du Système d’Information Schengen. Il permettra aux autorités de contrôle aux frontières, aux douanes et aux forces de police de partager, à l’échelle de l’espace Schengen, des informations sur la criminalité, la sécurité intérieure et l’immigration. SIS II remplace son prédécesseur afin de rationaliser les procédures de contrôle aux frontières de toute la zone et de faciliter la communication entre les États membres.

« Ce projet est une nouvelle occasion pour Steria de démontrer son expertise sur des initiatives stratégiques de sécurité intérieure. SIS II, que Steria a géré depuis sa conception jusqu’à sa mise en œuvre, est une véritable avancée en termes de partage et de traitement de l’information au sein de l’espace Schengen ». Pour François Enaud, gérant exécutif du Groupe Steria, cette collaboration avec la Commission européenne est un succès, rendu opérationnel depuis le 9 avril. Il fut développé dans le cadre du consortium international que Steria dirige aux côtés de Hewlett Packard (HP). Plus performant et évolutif encore que son prédécesseur, SIS II transforme la manière dont les pays de l’espace Schengen s’échangent des informations sur la criminalité, la sécurité nationale ou encore l’immigration, et protègent les frontières.

SIS II se compose de trois éléments partagés : un système central, des systèmes nationaux des États membres de l’espace Schengen et une infrastructure de communication assurant les échanges entre eux. Connecté à tous les systèmes informatiques nationaux de la zone, le système central recueille toutes les données enregistrées par les 29 États membres. Les autorités de contrôle aux frontières, les douanes et les forces de police des États peuvent ainsi interroger un référentiel central d’information sur divers problèmes de sécurité intérieure, comme les délits graves, les vols ou encore les disparitions de personnes. 

SIS II supporte davantage de types de données que le système précédent, notamment les données biométriques. Il permet en outre d’enregistrer des signalements d’activités criminelles suspectées et de recouper avec des signalements d’individus ou de véhicules existants. Des copies de mandats d’arrêt européens (MAE) peuvent être jointes directement aux signalements des individus sous mandat d’arrêt, de remise ou d’extradition, pour accélérer et simplifier le suivi par les autorités compétentes.

Certains États membres et pays associés (Belgique, Bulgarie, République tchèque, Finlande, Roumanie, France, Slovénie et Royaume-Uni) ont fait appel à Steria pour concevoir une solution de connexion de leur système national au système central prête à l’emploi. Les systèmes des nouveaux membres, comme la Croatie, et ceux des institutions centrales, telles qu’Europol et Eurojust, peuvent se connecter au système en toute simplicité, au gré de l’expansion de l’espace Schengen. Steria a également conçu et installé un « convertisseur » pour assurer la transition de SIS I à SIS II. Outre la migration des données de l’ancien système, le convertisseur a facilité la mise en service de SIS II, offrant une sécurité aux Etats membres qui auraient pu rencontrer des problèmes en cours de migration. 

L’expérience de Steria en matière de  sécurité intérieure en Europe est un atout majeur pour ce projet. En effet, c’est Steria qui a développé le système européen d’identification des visas pour la Commission européenne, déployé le système biométrique Eurodac en Europe pour les demandes de séjour et qui a mis au point un système de gestion des dossiers pour la Police nationale norvégienne.

« Le déploiement d’un projet d’une telle envergure, qui couvre plus de 300 systèmes informatiques, témoigne de notre expertise de l’intégration de systèmes informatiques hétérogènes, essentielle pour aider les administrations à collaborer plus efficacement », ajoute François Enaud, gérant exécutif du Groupe Steria.

« Les questions de la sécurité aux frontières et de la protection des citoyens prennent une importance croissante », indique Johan Deschuyffeleer, vice-président senior de la division Technology Consulting Services de HP. « Aux administrations qui doivent pouvoir accéder en un instant à l’information, HP Converged Infrastructure délivre un environnement ultra stable, hautes performances et haute disponibilité. ».

 



Autres Communiqués Sociétés, Sécurité physique


Partenaires Mag-Securs