vendredi 20 septembre 2019    || Inscription
BannierePresse
 
 

Après l’attaque dimanche contre les systèmes informatiques de la compagnie aérienne polonaise LOT paralysant le trafic aérien plusieurs heures, le mystère demeure quant à la vraie nature de l’incident. S’agit-il d’une cyberattaque ? Est-ce le prélude d’une attaque de plus grande ampleur ?

Tanguy de Coatpont, Directeur Général de Kaspersky Lab France et Afrique du Nord analyse cet événement :

 
« La compagnie aérienne polonaise LOT n’ayant pas rendu public les éléments de l’attaque, on ne peut qu’imaginer des scénarios possibles.
En voici deux ; le premier étant beaucoup plus alarmiste que le second. Tout d’abord, il pourrait s’agir d’une erreur accidentelle d’un employé ou du service informatique (problème d'électricité ou de disque dur, un faux positif de l’anti-virus protégeant le système affecté,…). Même si ce cas de figure est le moins dangereux, il n’en reste pas moins très difficile à gérer pour les services informatiques compte tenu du caractère urgent des problèmes survenant dans les aéroports. 
L’autre hypothèse probable relève plus du scénario Hollywoodien et pourrait avoir des conséquences dramatiques. Si l’on considère qu’il y a seulement environ 11 vols toutes les heures durant la journée à l'aéroport de Varsovie, ce n’est pas comparable à des aéroports comme Heathrow ou CDG par exemple. Serait-il possible que cet événement marque le début de cyber-attaques de plus grandes ampleurs dans des aéroports à plus fort trafic ? Se peut-il que les hackers aient voulu mesurer le temps et observer la réaction des autorités et des services informatiques en analysant les procédures d'intervention en cas d'incident ? 
 
Quoi qu'il en soit, quelle que soit la raison et les auteurs de la menace, cet évènement met à nouveau en exergue notre dépendance aux ordinateurs et nous prouve à quel point les infrastructures critiques peuvent être vulnérables aux cyber-menaces Il est absolument nécessaire de réfléchir à la cyber sécurité de ces infrastructures qui sont régulièrement le théâtre d’incidents de sécurité car des solutions existent déjà pour les prévenir et les traiter. L’ampleur des conséquences pourraient être dramatiques si des cyberattaques visant directement des avions avaient lieu. Ces derniers étant maintenant de plus en plus connectés à Internet, ils représentent une cible de choix : on ne peut qu’imaginer les conséquences désastreuses si des hackers aguerris manipulaient des données provenant de systèmes de navigation et prenaient ainsi le contrôle… »





Partenaires Mag-Securs