lundi 18 novembre 2019    || Inscription
BannierePresse
 
 

L’information provient de ProPublica et de la radio allemande Bayerischer Rundfunk, que se font l’écho d’une analyse effectuée par des chercheurs de Greenbone Networks.

Des centaines de serveurs informatiques qui stockaient les radiographies et les IRM de millions de patients (certains évoquent le nombre de 24,3 millions) dans plus de 50 pays seraient si peu protégés que quiconque possédant un navigateur Web ou quelques lignes de code informatique peut consulter les dossiers des patients. Pour tirer ces conclusions, ils ont analysé 2 300 systèmes d’archive d’images médicales dans le monde au cours des deux derniers mois (consulter le rapport ici).

Les informations exposées incluent noms des patients, dates de naissance, dates d’examens médicaux, noms des praticiens et d’autres informations médicales liées au type d’examen effectué.

David Emm, chercheur en sécurité chez l’expert en cybersécurité Kaspersky, explique : « Il est essentiel que les prestataires de santé prennent les mesures appropriées pour s'assurer que leur périmètre de sécurité est protégé, que les bases de données sont chiffrées et que seul le personnel autorisé peut accéder aux données personnelles des patients. C'est extrêmement important car nous constatons que le secteur de la santé attire l'attention des cybercriminels.

Selon nos analyses, en 2018, les organismes de santé ont observé que 28% de leurs appareils médicaux avaient été attaqués. Tous ces dispositifs peuvent devenir la porte d'entrée par laquelle un intrus accède à d'autres parties du système.

Qui plus est, nous ne devrions pas oublier qu'il y a deux ans, le tristement célèbre ransomware WannaCry a paralysé des établissements médicaux et d'autres organisations dans le monde entier. De tels cas pourraient avoir des conséquences humaines dramatiques, en particulier maintenant que l'infrastructure médicale est composée de nombreux appareils, certains d'entre eux portables, connectés à Internet. »


Autres Communiqués Kaspersky


Partenaires Mag-Securs