lundi 23 avril 2018    || Inscription
BanniereDossier
 
 

Le projet GNU / Linux a été lancé par un ingénieur finlandais Linus Torvald en 1991. Il a rapidement pris le nom de Linux. Le système Linux est librement modifiable. Chacun peut en faire sa version. Comme la définition qui permet de distinguer deux versions n´est pas précise, on peut dire que le nombre de version de GNU / Linux est un fractal !

Une distribution GNU / Linux est un ensemble cohérent de logiciels : le système d´exploitation et de très nombreuses applications. Un système tient sur 3 ou 4 cédéroms ou un DVD, et contient différentes suites bureautiques, des outils de dessin, de navigation Internet, de courrier électronique, de musique, de jeux, etc. On recense près de 380 distributions de GNU/Linux. De nombreuses distributions sont spécialisées sur des domaines précis d´applications.

Les principales distributions grand public sont appelées parfois « distrib de secrétaires » par certains informaticiens. C´est un hommage à leur grande facilité d´installation et d´utilisation, qui n´empêche pas ces systèmes de fonctionner pour constituer des serveurs sécurisés. Leur reconnaissance du matériel est excellente. Il existe des entreprises capables de faire du service, de la maintenance, pour chacune de ces distributions.

Suse

Allemande d´origine. Maintenant intégré au groupe Novell.
http://www.novell.com/fr-fr/products/suselinux/overview.html

Mandriva

Faite à Paris, et très bien francisée. Une des plus populaires.
http://www.mandriva.com/

Ubuntu
Basée sur la distribution communautaire Debian. Initiée par le milliardaire Mark Shuttleworth.

Red Hat
Elle est tournée vers les entreprises et l´utilisation en serveur.

Debian

Elle n´est pas faite par une entreprise, mais sur un mode de contributions volontaires. C´est la plus pur dans l´« esprit libre ». Beaucoup d´autres distributions s´en inspirent. C´est une des plus fiables. Elle est moins facile à installer et paramétrer.

Knoppix
Basée sur Debian, elle a la particularité de tenir sur un seul CDRom, et de pouvoir fonctionner sur celui-ci. Il n´est pas besoin de l´installer sur un disque dur. Ce « CDRom live », ou « CDRom vif », ou autonome (les appellations diffèrent), est très pratique pour tester un matériel, ou dépanner un système. On en a tiré d´autres versions spécialisées dans l´éducation, la vidéo, etc. Par exemple, Kaella et freeduc.

Il y a de nombreuses autres versions de systèmes GNU/Linux, sans compter les « cousins » NetBSD, OpenBSD, et FreeBSD.