mercredi 24 janvier 2018    || Inscription
BanniereDossier
 
 

Une navigation en sécurité

Le respect des standards du web facilite la lisibilité d´un site, assure aussi la sécurité de ceux qui le visitent. Le code html lu par les navigateurs, peut encapsuler des codes malveillants. Mais un navigateur paramétré pour ne lire que du code html ne pourra pas activer ce code malveillant. On ne peut faire un virus avec du html ou du xhtml, car ce ne sont que des codes de structuration de documents.

Il est recommandé d´éviter de faire un site contenant des systèmes de codage, ou de script comme le java, le javascript, et le flash. Les visiteurs du site pourront le voir sans activer les scripts dans leur navigateur, ou installer flash. Ils risqueront moins d´être infectés par des codes malveillants en visitant d´autres sites immédiatement après.

Il est possible de savoir quels sites doivent être évités ou comment paramétrer un navigateur. Par exemple, konqueror sous GNU/linux peut être paramétré sans scripts, sans flash, sans cookies, et sans identification. Il n´est pas possible d´accéder à certains sites, mais réciproquement, certains sites n´accèdent pas à ces ordinateurs.

Site standard et navigabilité

Le principe de l´Internet est le partage de l´information au plus grand nombre. Pour cela, on utilise des standards. Le W3C est l´organisme régulateur travaillant sur un standard pour que les sites web soient lisibles par tous les logiciels de navigation (Mozilla, Internet explorer, Netscape, konqueror, lynx, dillo, etc..). Il édicte des recommandations et des normes du html, le langage, et le format des pages de sites web, mais aussi pour ses évolutions comme le xhtml.

Un site ne doit être optimisé pour un navigateur donné, il doit s´appuyer sur les normes qui permettront à tous les navigateurs de le lire. Il n´est pas plus coûteux. Il suffit de respecter des standards de codage public. Ils ne sont pas plus compliqués que des normes particulières d´un navigateur donné. Rendre un site standard, suivant les recommandations du W3C, permet à tous les navigateurs de le consulter, y compris ceux des handicapés moteurs, ou des handicapés visuels. Ceux-ci ne peuvent naviguer avec la souris, mais doivent utiliser les touches (Tab) et de flèches, qui ne sont activées que part les liens en html pur.

La dernière norme, xhtml+ feuilles de style, le rend navigable pour les téléphones portables, les navigateurs d´ordinateur, ou les pda.

Lire cette page : http://fcombern.free.fr/fr/lettre/

Les moteurs de recherche tels que google, altavista, yahoo, voila, etc., explorent les sites pour détecter et référencer, inscrire ces sites dans une base de donnée, en utilisant des mots clés tiré de leur contenu. Si le site n´est pas standard, le moteur de recherche risque de ne voir que la page de garde, et ne pas prendre en compte le reste du site.

Les mauvaises pratiques

Flash

Ce langage performant est fait pour créer des animations. Il permet de montrer un personnage qui bouge, une petite scénette à l´écran, et accessoirement de faire des liens entre des documents. Ces liens ne sont pas des liens html. Ils ne rendent pas les sites navigables pour tout le monde, notamment les handicapés. De plus, Flash exécute un programme sur l´ordinateur du lecteur et créé une faille de sécurité.

Flash permet d´accéder aux ressources matérielles de l´ordinateur. Il permet par exemple de piloter les webcams. Les moteurs de recherche ne lisent pas les liens Flash, et ainsi bien des sites ne peuvent faire connaître leur contenu.

Optimiser pour un navigateur particulier

Le site n´est pas visible par tout le monde, et ne coûte pas moins cher pour autant ! Beaucoup d´outils de fabrication de site, vendus par des éditeurs de logiciels, ne s´appuient pas sur les standard et les normes internationales, mais utilisent leur propres normes propriétaires.

Faire un site lourd

Tout le monde ne dispose pas d´accès rapide à Internet. Certains lecteurs, tels que les téléphones portables, ne sont pas capables de tout afficher. Il faut donc éviter les images lourdes sur chaque page. Le format pdf est techniquement intéressant, mais une page html permettra de communiquer la même information à moindre poids.

Les bonnes pratiques

Les bonnes pratiques consistent à utiliser les standards du W3C : html pur ou en xhtml avec feuille de style. On peut le coder directement avec un simple éditeur de texte, ou générer les pages html par php à partir d´une base de donnée, ce qui demande plus de qualification.

On peut utiliser des logiciels libres pour écrire des pages html. Les logiciels libres sont conçus pour et par le partage de l´information, pour la liberté des utilisateurs d´ordinateurs. Ils respectent donc les normes par construction pour aider à ce partage de l´information.
---------------------------------

Quelques logiciels libres

OpenOffice.org.

OpenOffice.org est une suite bureautique libre. On peut librement la modifier et l´adapter à ses besoins. OpenOffice.org utilise le langage XML, qui est dérivé du html. Le XML est un html étendu, augmenté. Un texte écrit avec le traitement de texte ou l´outil de PAO de la suite OpenOffice.org, enregistré au format html sera aux normes.

Abiword

C´est un traitement de texte léger libre. Il produit lui aussi du html de bonne qualité. Il existe également le logiciel Kword, avec les mêmes qualités, mais utilisable uniquement sous GNU/Linux ou BSD. OpenOffice.org et Abiword fonctionnent sur MS Windows, Mac OS X, Linux , NetBSD, etc... Ils peuvent tout les 2 ouvrir et enregistrer dans les formats Word de Microsoft, si il n´y a pas de macro spéciales. Ils peuvent ouvrir et enregistrer dans de très nombreux formats. Leur format propre est en XML compressé (zipé).

Les équipes de ces deux logiciels libres participent à l´élaboration du futur format des administrations européennes, lui aussi à base de XML compressé.

Mozilla

C´est un navigateur performant, ainsi qu´un logiciel de lecture de courrier. Il comporte aussi un outil de réalisation de sites web.

Quanta+

C´est un logiciel libre de fabrication de sites utilisable uniquement sous GNU/Linux, performant et pratique.

LateX

Ce langage a été conçu pour faire des documents structurés et bien présentés pour les professeurs de mathématique d´université. Il existe d´autres logiciels tels que LYX ou Texmac, qui permettent de générer un format LATEX. LateX est facilement convertible en html ou en pdf.

LYX et Texmacs sont disponibles pour Windows, mais fonctionnent mieux sous GNU/Linux.

Éditeurs de texte

Ils servent à coder directement le langage html. La solution des puristes ou des débutant qui veulent comprendre. Coder en html ou dans sa version moderne, le xhtml, s´apprend en quelques heures.

Exemple d´éditeurs : le Notepad de MS-Windows, Edit.com des DOS (DR-DOS, FreeDOS MS-DOS,...) Kate, Kwrite, gedit, scite, Vi3, Vim, Emacs.

php+base de donnée

C´est une technique réservée aux professionnels. On range ses textes, images, etc. dans une base de donnée. Un langage, le php en extrait les éléments et les dispose dans des pages html. Un outil existe en français pour organiser un site sous php : SPIP. Il ne fonctionne pas chez tous les hébergeurs, mais beaucoup peuvent fournir ce qui lui permet de fonctionner (php+mySQL).

Sites intéressants
Openweb, pour les standards du web. Le site qu´il faut utiliser pour s´initier au xhtml http://openweb.eu.org/

Site de OpenOffice.org en français http://fr.openoffice.org/

Site de Mozilla en français http://frenchmozilla.sourceforge.net/

Pour valider son site : http://validator.w3.org/