lundi 23 avril 2018    || Inscription
BanniereDossier
 
 

La principale faille est toujours l´insouciance ou l´incompétence.

Pour illustrer ce propos, on peut citer un livre référence en matière d´administration de systèmes Unix :

"BSD" de Emmanuel Dreyfus (Eyrolles 2004). Cet ouvrage sérieux mais agréable, facilement lisible et de très bon niveau, initie à la mise en oeuvre d´un serveur BSD, mais aussi GNU/Linux.

<
Dans certains environnements professionnels les pots (...) sont monnaie courante. L´alcool et l´informatique ne faisant pas bon ménage (...) assurez vos arrières : choisissez un mot de passe assez complexe pour ne pas être en mesure de le taper lorsque vous ne serez plus en état d´exercer vos fonctions. >>
( p262)

Quelques astuces pour Windows

Il est aussi possible, afin de participer à la « techno-diversité » et par respect de la liberté des utilisateurs de ne pas systématique remplacer Windows par un système GNU.

Quelques astuces :

- varier les applications. Les logiciels libres s´installent très bien sous Windows, parfois plus facilement que sous GNU/linux. En particulier, le traitement de texte libre Abiword. Il est léger, 5,6 Moctets, mais fournit ce qui est nécessaire 99% du temps en bureautique : de quoi rédiger un texte, une lettre, un rapport correctement présenté. Il exporte et importe beaucoup plus de formats que les grandes suites bureautiques et produit du html lisible par tout les navigateurs. Il intégrera bientôt le format standard de documents ODT, comme les autres suites libres.
Il est donc très intéressant pour permettre de continuer à utiliser une vielle machine,
- Varier les noms de répertoires. Les répertoires "Mes documents", ou "Windows" ne doivent pas forcément s´appeler ainsi. Si lors de l´installation, vous installer le répertoire C:\fenetres ou C:\lapins au lieu de C:\windows votre système et beaucoup d´application fonctionneront ! Faites de même pour plusieurs répertoires. Ce sera l´occasion d´éviter des espaces dans les noms de répertoires comme dans «Mes Documents», nuisible et d´utilisation de la ligne de commande DOS (La ligne de commande linux lancée depuis une knopix s´en tire à peu prés.)
Les virus trop spécialisés ne s´y retrouveront pas. (Testé sous win9x).
On peut même installer après de faux répertoires Windows, Mes documents, etc. et s´en servir comme appât, comme "pot de miel".
- Désactiver la notification d´insertion des cdrom (Dans le panneau de configuration, système, propriétés du pilote du lecteur de cdrom pour Win9x. Pour XP, il faut intervenir sur la base de registre. ). Trop souvent le lancement automatique d´un cédérom provoque l´installation d´éléments inutiles. C´est l´administrateur qui doit choisir les programmes qui se lancent et s´installent.
- Afficher les extensions de fichiers connus. Chaque utilisateur doit pouvoir savoir à quel type de fichier il a à faire,

Sur tous les systèmes d´exploitation, les ports de communication ssh peuvent être modifié. Les pare-feu des Unix libres sont très paramétrables. Ils permettent d´attribuer des flux à des utilisateurs (réseau interne, sous réseaux) en utilisant d´autres ports que les ports par défaut. Naturellement, toutes ces modifications doivent être soigneusement notées : un carnet en papier et un crayon, système exempt de virus, mais à mettre hors de porté des chiens et des bébés, la consultation de leurs log de surveillance des flux, les connections.

Place forte : ne soyez pas prévisible

De manière générale, faites preuve d´imagination et de fantaisie. J´ai connu un ancien d´Indochine qui m´a confirmé que bien souvent face à un adversaire nombreux, bien armé, patient courageux et méthodique, répétant cent fois l´attaque des postes français, les occupants de ces derniers s´en sortaient, plus ou moins, par des manoeuvres improvisées totalement imprévisibles pour les vietminhs.