Banniére Dossier

   Réduire
BanniereDossier

Dossiers EasyDNNnews

Réduire

Dossiers

   Réduire

Mais au fait, qu’est-ce qu’une industrie ou un service sensible ? La simulation le 16 février par les Américains d’une attaque cybernétique baptisée Cyber Shock Wave qui aurait plongé dans le noir la plus grande partie des États-Unis avait montré la fragilité du secteur énergétique. La pseudo-attaque des Chinois contre les militants des Droits de l’Homme de Google avait montré la perméabilité de la Toile.

Fin février, une attaque informatique contre le fisc letton, qui, selon L’AFP, aurait conduit à voler plus d’un million de documents électroniques relatifs aux taxes et impôts, montre la fragilité des infrastructures informatiques étatiques en face de pirates bien protégés. Les exemples s’accumulent : le désastre d’Haïti a montré la complète désagrégation des infrastructures de voirie, de soins  face à une force incontrôlée de la nature, et a souligné l’impact tragique du manque d’infrastructures critiques dans ce cas : engins de déblaiement, hôpitaux, centres d’accueils, premiers soins etc...
 
Qu’est-ce qu’une industrie sensible ou un service sensible ? Si l’on retient les paroles  du Général Jean-Louis Desvignes, ancien patron du chiffre en France, « ce sont les industries qui participent directement au bon fonctionnement du pays ; Ce sont les réseaux de communication, d’énergie : sans central téléphonique, on ne peut plus travailler. Il y a aussi des questions d’échelle liées aux emplois supprimés pour la Nation : s’il s’agit d’un fabricant de jouets, certes leader sur son secteur, son industrie ne sera pas sensible, même si c’est regrettable pour lui. Si, comme l’exemple récent des raffineries l’a montré, un mouvement social peut paralyser l’approvisionnement en carburant d’un pays, le secteur est sans nul doute sensible ».

La plupart des interlocuteurs rencontrés pour cette enquête nous donnent des exemples divers et variés de ce qu’est une industrie ou un secteur sensible : l’énergie, le secteur de la santé, celui des télécommunications sont cités parmi les premiers. Si l’on en croit José Martinez, Directeur Europe du Sud Afrique Middle East de ScanSafe, premier fournisseur mondial de sécurité en mode SaaS « les infrastructures sensibles ont deux fois plus de risques d’être la cible de cybercriminels ».

Les industries les plus sensibles sont les industries pharmaceutiques, où le taux d’exposition directe à des chevaux de Troie visant des vols de données est 322 % supérieur aux autres secteurs, ou bien le secteur pétrolier, où ce même taux est supérieur de 356 % aux autres secteurs. L’explication selon lui en est claire : la ressource devient rare (énergie fossile, brevets sur de nouveaux médicaments), et la tentation de lever la main sur ces nouveaux eldorados est forte.

Mais qu’en est-il des autres secteurs, le transport ferroviaire, le nucléaire, la justice ? Que faisons-nous si, en raison d’un système informatique défaillant, des détenus dangereux sont libérés et courent en pleine rue ? Comment gérer une panne informatique de signalisation des trains ?
Autres Dossiers Gouvernance

Bann MR

   Réduire
Réduire

YWC_CookieConsent

Réduire