MegBann

   Réduire

BannRubActu

   Réduire
BanniereNews

Liste des News

  
Attaque Stuxnet : de forts soupçons pèsent sur Israël et les Etats-Unis
Jacques Benillouche, journaliste indépendant, inclut Israël et les Etats-Unis dans l’attaque lancée par le virus Stuxnet contre l’Iran. De plus en plus de spécialistes internationaux y voient la marque d’une nouvelle cyberguerre.

Jacques Benillouche, faisant état d’informations provenant de services de renseignements, dévoile qu’une offensive cybernétique clandestine a été menée contre l’Iran par les Etats-Unis, avec l’aide d’unités israéliennes, expertes en guerre informatique.

La cyberguerre est officiellement entrée dans l’histoire des guerres officielles, faisant peu de morts réelles mais de réels dégâts matériels. Le virus Stuxnet est considéré, selon Jacques Benillouche, comme l’un des plus destructeurs de sa génération, car il attaque les grands complexes industriels et les serveurs informatiques. Selon Jacques Benillouche, « il ne s’agit pas d’un virus ciblant les ordinateurs familiaux, mais d’un virus conçu par des Etats disposant d’une haute technologie et gérant des budgets conséquents dans le domaine de la guerre technologique. Les deux seuls pays adversaires de l’Iran et disposant de moyens humains et de spécialistes militaires capables de réaliser un projet de cette envergure sont Israël et les Etats-Unis ». Jacques Benillouche écrit encore que « la réalisation de ces produits de haute technicité n’est pas à la portée du tout-venant, car, en plus de requérir des fonds de développement très importants, elle nécessite la collaboration d’équipes techniques soudées, travaillant ensemble depuis plusieurs années. Tsahal, l’armée israélienne, apporte une contribution décisive à la sécurité de l’information via ses centres de recherche organisés en espace collaboratifs.  […] Ces centres militaires sont le vivier de plusieurs centaines d’experts qui essaiment ensuite vers la Silicon Valley israélienne, en gardant en permanence un contact permanent avec l’armée grâce aux périodes militaires obligatoires […]. Les jeunes postulants sont repérés par les instituteurs, sont pris en main très jeunes par l’université avant d’être mobilisés dans ces unités militaires spéciales ».

Les services secrets en alerte


L’accusation est  grave et accrédite la possibilité de nouvelles formes de guerre, capables de mettre à genoux un pays à la merci d’un virus informatique. Elle n’est absolument pas à considérer à la légère, et le nombre d’Etats capables de la pratiquer, qui se comptent pour l’instant sur les doigts de la main, pourraient s’étoffer à l’avenir. Les services secrets sont dans les starting-blocks.

A en croire Jacques Benillouche, dont nous ne faisons ici que reproduire les thèses, Benjamin Netanyahou, Premier Ministre israélien, aurait convenu  avec Barack Obama, Président des Etats-Unis, du processus secret de la guerre cybernétique, afin de paralyser les installations nucléaires iraniennes pour amener le Premier ministre israélien à accepter le principe de négociation avec les Palestiniens.

Selon Jacques Benillouche, le virus avait pour objectif d’attaquer la centrale nucléaire de Bushehr, et la centrifugeuse de Natanz.



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Bann MR

   Réduire

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 145464
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12

Mag-Securs n°57

Réduire

Opé Malwarebytes

Réduire


dernierNum

Réduire

Événements SSI

Réduire

YWC_CookieConsent

Réduire