C´est ce que révèle l´étude* sur ces logiciels accessibles gratuitement via les principaux
fournisseurs d´accès menée par l´association e-enfance, qui a pour ambition d´aider les
enfants à tirer le meilleur parti des nouvelles technologies, en collaboration avec la
Délégation aux Usages de l´Internet et le Ministère en charge de la Famille.


Cette première étude du genre ne prend aucun détour : « Ces logiciels doivent fortement
s´améliorer. La qualité des sites proposés (liste blanche) est insuffisante pour la plupart
des FAI (Alice, Club, Free, Numéricâble). »
On pourrait croire qu´il est impossible d´assurer la sécurité des mineurs sur Internet, mais
Adamentium, une jeune start-up 100 % française, démontre aujourd´hui le contraire : ses
logiciels LiveMark atteignent aujourd´hui un taux de réussite de filtrage de 98 % !

LiveMark ne fonctionne pas avec des listes noires ou blanches comme les logiciels de
filtrage des FAI, mais à partir d´une analyse sémantique du texte, des images et même du
contexte. Cette nouvelle génération de logiciels permet de refuser l´accès à toutes les
pages indésirables disponibles sur l´ensemble du Web. De plus, elle n´a pas tendance à
bloquer les contenus pédagogiques, comme par exemple ceux d´éducation sexuelle.

D´ailleurs, les qualités de filtrage de LiveMark sont conseillées par le Ministère de
l´Éducation Nationale (accord cadre) pour sécuriser l´Internet dans les écoles.
LiveMark est aussi performant sur les téléphones mobiles multimédia. C´est pourquoi des
opérateurs s´intéressent aujourd´hui à LiveMark pour proposer à leurs abonnés le meilleur
de la technologie de protection des mineurs.
Pour plus d´informations, rendez-vous sur le site www.adamentium.com où vous
pouvez télécharger dossier de presse et photos libres de droits.

http://delegation.internet.gouv.fr/chrgt/logiciels-060606.pdf



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143248
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI