Le marché des Télécommunications de ces 10 dernières années, a été marqué par une volonté et une nécessité commune à toutes les entreprises de rationaliser les infrastructures réseaux d´une façon générale. Rationaliser s´est résumé dans un premier temps à une réduction obstinée des coûts, parfois au détriment de la qualité des services proposés. Cette quête du Graal tarifaire a été dictée par un changement de millénaire difficile sur un plan économique pour les entreprises, et stimulée par la dérégulation du marché des Telecoms permettant à de nouveaux acteurs de présenter une alternative.

IMG/jpg/JC_Allaire.jpg



Depuis ces 5 dernières années, la rationalisation est devenue qualitative
en se traduisant par la recherche de synergies applicatives, de
mutualisation des supports, d´optimisation des ressources. Les solutions d´
interconnexion de réseaux d´entreprises ont pu avec l´arrivée du MPLS (
Multi protocal label switch system), permettre à des réseaux historiquement
Data, d´acheminer grâce à la QOS temps réel, les flux voix en plus de l´
application métier ou des flux internet de l´entreprise.

Le dégroupage a été un réel facilitateur : il a rendu éligible au « haut
débit » (SDSL d´une fiabilité relative) la plupart des entreprises apportant
ainsi une réponse partielle à cette volonté de rationalisation des
infrastructures télécoms.

Parallèlement à cette convergence Voix / Data, s´est développée celle de la
Voix et de la Mobilité, portée à l´origine par des opérateurs qui
intervenaient sur les deux marchés. Conscients du risque, à terme, de
substitution du téléphone fixe par la téléphonie mobile, certains opérateurs
ont développé des offres dont les arguments sont venus conforter le pouvoir
de séduction du rapprochement de ces deux mondes.

Si l´on pousse le raisonnement -et intérêts économiques des acteurs du
marché mis à part- ce rapprochement ne peut être qu´une étape à la fusion
des deux mondes.

En effet, quelle entreprise refuserait l´idée de pouvoir communiquer avec l´
ensemble de ses collaborateurs, qu´ils soient sédentaires ou nomades, de
façon simple et illimitée sur le territoire national, via une numérotation
abrégée simple, indépendamment des contraintes géographiques de chacun, le
tout sur un seul et même support : le téléphone portable ?

La dématérialisation de l´Entreprise en tant qu´entité géographique est
aujourd´hui possible. L´accession au haut débit sur réseau mobile permet la
fusion des services, des contenus et des terminaux sur un seul et unique
support.

Une récente étude publiée par l´ARCEP démontre clairement que le phénomène
de substitution de la téléphonie fixe par le mobile se renforce : le nombre
de personnes uniquement équipée d´un téléphone mobile a augmenté d´un tiers
en l´espace de deux ans.

Le marché est éduqué, le téléphone mobile fait partie des produits de
consommation courante, les réseaux mobiles délivrent une qualité de service
en tout point comparable aux réseaux terrestres. La fusion des deux mondes
est aujourd´hui possible, des solutions dédiées aux entreprises existent et
permettent de s´affranchir intégralement des infrastructures télécoms
filaires existantes. Demain sera ubiquitaire, interactif et intuitif. Cette
rationalisation n´est plus la convergence mais bien la fusion du fixe, de la
data et du mobile sur le seul support sachant la réaliser : le téléphone
mobile.



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144255
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI