Une avancée innovante qui répond à une forte demande des clients Gemalto dans le monde entier

Amsterdam, le 16 novembre 2009

IMG/bmp/Logo_Gemalto.bmp

Gemalto (Euronext NL0000400653 GTO), leader mondial de la sécurité numérique, annonce le lancement des premières cartes à microprocesseur dégradables d´origine végétale. Le corps de carte, fabriqué à partir de matières renouvelables, est facilement recyclable et compostable et peut être incinéré sans émission de vapeurs toxiques. De plus, Gemalto offre un packaging conçu à partir de papier recyclé et d´encres végétales qui réduisent considérablement l´impact environnemental du produit. Les cartes à microprocesseur bio-sourcées de Gemalto seront prêtes pour la production en volume au cours du premier trimestre de 2010.

Cette avancée innovante répond à une demande exprimée de longue date par les banques et les opérateurs du monde entier. Pour satisfaire à cette attente du marché, Gemalto propose une carte bancaire à microprocesseur et une carte SIM d´origine végétale, toutes deux conformes aux standards industriels de leur secteur respectif. Gemalto présentera ces deux produits sur son stand lors du salon Cartes & IDentification 2009.

Ces cartes à microprocesseur bio-sourcées complètent le portefeuille de cartes écologiques de Gemalto, fabriquées à partir de matériaux à base de papier pour une utilisation de courte durée (comme les cartes à gratter), les cartes ABS* et PETG**, une alternative sans chlore pour remplacer le polychlorure de vinyle (PVC). La société a fait le choix des polymères sans chlore à la fin des années 1990 et l´adoption de matériaux dérivés de produits agricoles constitue aujourd´hui un progrès majeur dans la promotion de solutions durables auprès des fournisseurs de cartes et des utilisateurs finaux.

« Gemalto a toujours été convaincu qu´une solution alternative était possible », explique Tan Teck Lee, directeur Innovation et Technologie chez Gemalto. « Nous sommes extrêmement fiers d´avoir développé les premières cartes à microprocesseur dégradables au monde répondant aux attentes du marché. Le lancement de ces produits s´inscrit dans la stratégie d´entreprise de Gemalto et dans son engagement en faveur du développement durable, au travers de produits et de processus de production qui réduisent l´impact environnemental ».


Note aux journalistes

Gemalto s´efforce de réduire l´impact environnemental de ses produits tout au long de leur cycle de vie, de la conception initiale à la destruction, en passant par la production et l´utilisation. Cet engagement implique une grande vigilance concernant les composés chimiques utilisés et la gestion de la fin de vie des produits, ainsi que la conformité aux réglementations en vigueur. Dans ce cadre, Gemalto vise également à anticiper les nouveaux risques et les préoccupations croissantes afin de protéger l´environnement. Des analyses de toxicité sont réalisées au cours des principales étapes des processus de développement et de production du produit. Depuis juillet 2006, l´ensemble des produits Gemalto répondent à la directive européenne RDS***.

L´entreprise offre également à ses clients la possibilité de se mobiliser en faveur du concept de production neutre en carbone inspiré du protocole de Kyoto, qui consiste à compenser les émissions de CO2 en contribuant au financement d´initiatives écologiques dans le monde entier, telles que des actions de reforestation ou l´installation de systèmes à énergie solaire dans les pays en développement.
Gemalto s´engage dans des programmes pour se conformer aux réglementations nationales en matière de récupération, recyclage et gestion de la fin de vie des produits et fournit ces services à ses clients. A ce jour, l´entreprise a mis en place des dispositifs de gestion des déchets en Allemagne, France, Pologne et au Royaume-Uni.

* Acrylonitrile Butadiène Styrène

** Polyéthylène Téréphtalate Glycol

*** Réduction des Substances dangereuses



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 145556
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI

Réduire