mardi 14 juillet 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 
IMG/bmp/revue_de_presse.bmp
Selon M. Touré, chef de l´agence des télécommunications de l´ONU, il faut un traité pour se défendre des cyber-attaques.


"Le monde a besoin d´un traité pour se défendre des "cyber-attaques"

A Davos, lors du Forum Economique Mondial, M.Hamadoun Touré, chef de l´agence des télécommunications de l´ONU, a déclaré le samedi 30 janvier que "le monde a besoin d´un traité pour se défendre des "cyber-attaques" avant qu´elles ne se transforment en cyber-guerre, ou guerre sur Internet".

Le fait déclencheur est un débat entre experts qui cherchait à savoir quand une attaque sur internet devenait une déclaration de guerre.

Selon l´AFP "M. Touré a proposé un traité par lequel les parties s´engageraient à ne pas lancer le premier une cyber-attaque contre un autre. "Une cyber-guerre serait pire qu´un tsunami -une catastrophe- a déclaré M. Touré.

Il a proposé un accord international dont la structure "´ressemblerait à un traité avant une guerre".

Susan Collins, sénatrice républicaine qui siège dans les Commissions de la Défense et de l´Intérieur au Sénat a estimé que " la perspective qu´une attaque sur Internet déclenche un acte de guerre est désormais prise en question par les Etats-Unis", souligne l´Agefi sur son site Web.


Internet est une arme de guerre


"Si quelqu´un bombarde notre réseau électrique et que nous avons vu venir les bombardiers, c´est clairement un acte de guerre", déclare-t-elle, avant de rajouter : "si le même pays utilise des ordinateurs sophistiqués pour mettre hors service notre réseau électrique, je pense vraiment que nous ne sommes pas loin de dire qu´il s´agit d´un acte de guerre".

De plus en plus, Internet s´impose comme une arme de guerre.



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143031
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI