Jérôme Kerviel, l´ancien trader de la Société Générale qui a fait perdre à la banque 4,9 milliards d´euros en janvier 2008 comparait maintenant pour "faux et usages de faux, abus de confiance, introduction frauduleuse de données dans un système informatique".

Devant le 11ème Tribunal correctionnel, Jérôme Kerviel s´est défendu pied à pied. Dans une salle des marchés, "tout se voit et tout s´entend". Pour lui, il est impossible que ses supérieurs n´aient pas remarqué des prises de position risquées. Mieux, le dépassement allègre des plafonds est encouragé lorsqu´il permet de gagner de l´argent. Jusqu´à gager une fois et demi les fonds propres de la Société Génerale ?

Dans ce jeu de dupes où Jerôme Kerviel, qui risque 5 ans de prison et 375.000 euros d´amendes, incarne la victime, et qui a retrouvé un poste de consultant informatique à "2.300 euros net par mois", précise-t-il, les incohérences se poursuivent. Un enquête de Mag Securs menée en janvier 2008 avait conclu à un manque abyssal de procédures de contrôle interne. Espérons que l´Affaire Kerviel aura servi de leçon...



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143296
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI

Réduire