Pour ceux qui possèdent Word of Worcraft et jouent avec, la semaine passée a été pénible. A la base, une erreur humaine : un analyste a marqué par erreur l´exécutable du jeu comme ayant une activité suspecte.

C´est le site de Numérama qui révèle l´information : www.numerama.com. L´anti-virus Norton a considéré comme malveillant World of Warcraft. Des analystes ont considéré que le programme avait une activité suspecte, parce que la longue activité de l´exécutable "était le signe manifeste d´un malware en pleine action. Estimant qu´il n´est pas normal qu´un exécutable soit actif aussi longtemps, il l´on tous marqué. " estime Numérama.

Ce type de jeux est particulièrement chronophage. Il n´est pas rare de passer plusieurs heures en ligne pour y jouer.

Du côté des joueurs concernés, cela s´est traduit par des désagréments d´importance, comme la destruction partielle du dossier d´exploitation. En effet, l´antivirus a inévitablement réagi losrqu´il a eu vent de l´existence d´un malware : c´est plutôt ennuyeux lorsque l´on sait le temps qu´il faut mobiliser pour procéder à une réinstallation complète du jeu", écrit Numerama Magazine.

"Le plus insolite" reprend Numérama Magazine, "c´est que le répertoire de Word of Warcraft contient déjà des outils anti-malwares et anti-keyloggers. Le jeu fabriqué par Blizzard étant particulièrement populaire, Blizzard est bien conscient des nombreux essais de piratage auxquels sont exposé les joueurs.

Mais Symantec a réagi de manière prompte en mettant en ligne une mise à jour du logiciel.



Autres News Malwares

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 145575
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI

Réduire