Le dispositif «33700» qui permet aux utilisateurs de téléphonie mobile de signaler les SMS frauduleux et indésirables, est aujourd’hui étendu au spam vocal, a annoncé fin juin le secrétaire d’Etat à la Consommation Hervé Novelli.

Selon Zebulon.fr, «un autre dispositif va également permettre aux consommateurs qui le souhaitent de ne plus recevoir d’appels de prospection d’entreprises auxquelles ils n’ont pas communiqué leurs coordonnées.»

787 000 signalements

Toujours selon Zebulon.fr, « mis en place à l’automne 2008 à l’initiative de Luc Chatel, alors secrétaire d’Etat à la Consommation, ce dispositif a généré au 31 mai quelques 787000 SMS pour signaler les SMS indésirables, dont la majorité (550000) renvoyait vers des numéros surtaxés. Ces signalements ont permis aux opérateurs d’adresses des dizaines de mises en demeure tous les mois, et de couper le numéro de téléphone identifié dans 790 cas. »

Dès aujourd’hui , précise Zebulon,  le 33700 est étendu au spam vocal. Cette pratique frauduleuse consiste à appeler un numéro fixe ou mobile depuis un numéro surtaxé, et à raccrocher rapidement, avant que le consommateur ciblé n’ait eu le temps de décrocher. Lorsque ce dernier rappelle, il doit alors s’acquitter d’un coût forfaitaire par appel, et d’un coût par minute, sans contrepartie d’un service.

Concrètement, si un consommateur reçoit un appel en absence jugé suspect, il peut désormais signaler ce numéro en envoyant un SMS au 33700. Il doit, dans le corps du message, indiquer la mention « spam vocal » suivie du numéro de téléphone incriminé. Un accusé de réception lui est ensuite envoyé.

Les opérateurs examineront ces signalements pour établir les suites à leur donner.

Création d'une liste d'opposition

Zebulon.fr signale aussi qu' « un autre dispositif sera mis en place au premier trimestre 2011 afin de permettre aux consommateurs qui le souhaitent de ne plus recevoir d’appels de prospections de la part d’entreprises auxquelles ils n’ont pas communiqué leur numéro de téléphone. Ils pourront s’inscrire sur une liste d’opposition mise à la disposition des associations de professionnels. Ainsi, avant de mener une campagne de prospection téléphonique, une entreprise devra expurger de ses fichiers les coordonnées des personnes inscrites sur cette liste ».


Enfin des mesures qui vont dans le sens de la protection du consommateur : dans le domaine des SMS et des numéros surtaxés, c’était plus que nécessaire.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143933
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI