L’UMP utilise Internet pour défendre ses positions. La guerre à coups d’achat de mots-clés pour gagner des part d’audience et rétablir chacun « sa »  vérité fait rage entre Mediapart et la cellule Web de l’UMP.

Le parti présidentiel a décidé de participer en achetant des mots-clés sur Google, avec le système Adwords, qui permet de voir les publicités annoncées apparaître en haut de page lors des recherches des internautes sur les mots qu’ils ont « acheté ».

Selon lepoint.fr, le site Mediapart a payé le plus cher pour le mot « Bettencourt ». Sa publicité apparaît donc en colonne centrale, tout en haut. L’UMP suit, avec un lien qui renvoie sur le site officiel du parti, avec une page intitulée « Vous aussi, soutenez Eric Woerth ». Un peu plus de 1000 témoignages ont été déposés en 36 heures.

L’UMP n’a pas souhaité communiqué sur les coûts de cette opération, mais un porte-parole du parti, confirme toutefois que la cellule Internet est « particulièrement mobilisée ces jours-ci » et qu’elle est bien à l’origine d’une campagne d’achat de mots-clés comme « Bettencourt, Woerth, ou UMP ». Cette bataille fait rage, souligne l’UMP, qui dénonce le fait que Mediapart ait acheté le patronyme « Bettencourt ». « Nous voulons seulement être visibles » explique-t-on Rue La Boétie.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143933
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI