mardi 14 juillet 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 

Selon les autorités roumaines, 50 utilisateurs d’un spyware pour smartphones ont été arrêtés. Parmi eux, figuraient des hommes d’affaires et un ancien membre de Parlement.

Le directoire roumain pour l’investigation sur le crime organisé et le terrorisme (DIICOT), annonce aujourd’hui, d’après le site bunisessmobile.fr, avoir arrêté une cinquantaine d’utilisateurs d’un mouchard pour Smartphones, ce après une série de raids simultanés dans tous le pays.

« Parmi les clients, se trouvent des hommes d’affaires, des docteurs, des ingénieurs, ainsi qu’une juge, un haut fonctionnaire, un officier de police et un ancien membre du Parlement » , indique businessMobile.fr.

Surveiller les concurrents

Des agences de détectives utiliseraient aussi ce logiciel. Il sert entre autres à surveiller les agissements d’épouses et de concurrents. 

Au centre du réseau se trouve un pirate, Dan Nicolae Opriuou, une informaticien de 30 ans qui vendait le logiciel 580 dollars sur Internet pour trois versions : Light, Pro et ProX, avec 50 dollars supplémentaires pour chaque niveau supérieur.

Ce logiciel, adapté à Symbian, Windows Mobile, iPhone OS et Blackberry OS, aurait été développé en 2006 dans les Seychelles et s’appelerait FlexySPY. Business Mobile précise « qu’il permet d’écouter les appels en temps réel, de consulter les SMS, les historiques d’appel, les e-mails et convertir le téléphone en micro ».

« Reste à savoir quelles sanctions encourent les utilisateurs et surtout le revendeur et si les profits qu’ils ont pu en tirer valaient les risques qu’ils sont pris », précise Business.Mobile

Alan Hurst, responsable de la sécurité informatique pour le pôle Défense du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), estime à ce propos que tous les téléphones portables peuvent être activés à distance et servir à capter les sons alentours, même éteints.

Pas de quoi être très rassuré…




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143031
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI