Fuite sur Wikileaks : le Pentagone ouvre une enquête

La nouvelle a fait le tour de la planète, et met l’armée américaine sur les dents. Le responsable de cette gigantesque fuite, un jeune analyste du renseignement, Bradley Manning, déjà inculpé pour une autre affaire, ne serait que l’une des milliers de personnes à avoir eu accès aux 92000 documents diffusés sur le site..

Geoff Morrell, porte-parole du Pentagone, a déclaré mardi qu’ "une enquête avait été lancée par notre unité d’investigation criminelle (CID), nous irons jusqu’au bout pour trouver la source de la fuite. Manning n’est pour l’instant qu’une personne clé dans cette nouvelle affaire ». La priorité de l’Administration Obama est d’évaluer pour l’instant les dommages infligés à la sécurité nationale, ce qui peut prendre plusieurs semaines. De plus, l’administration cherche visiblement à minimiser l’importance des documents publiés sur le site Wikileaks.

Bradley Manning ne serait qu’une des milliers de personnes travaillant avec le Pentagone : il existe des officines privées travaillant avec le Pentagone, qui, selon Geoff Morrel, travaillent avec un principe de « confiance ».

Selon les informations du Figaro, Bradley Manning aurait contacté un hacker de Californie, Adrian Lamo, pour lui transmettre des informations « incroyables et horribles ». Il aurait ainsi téléchargé 260.000 documents secrets sur des CD portant la mention « Lady Gaga ». Selon notre confrère, Bradley Manning aurait transmis à Wikileaks une vidéo accablante pour l’armée, réclamée en vain par l’agence Reuters et montrant la mort de ses deux journalistes envoyés sur place en 2007, tué par les forces américaines.

Julian Assange, ancien hacker australien fondateur du site, affirme ne pas avoir versé un centime pour obtenir ses informations, ce qui complique sa poursuite judiciaire par les autorités américaines. Sachant que Julian Assange entend plus collaborer avec les média traditionnels, multiplie les interviews, et affirme dupliquer ses dossiers sur une vingtaine de serveurs dans le monde et des centaines de sites.

Est-ce la porte ouverte à une rébellion contre la démocratie, ou bien un nécessaire contre-pouvoir ?




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144004
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI