mardi 7 avril 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 
Biométrie : un lycée satisfait de l'expérience
Le lycée Jean-Giraudoux de Bellac (Haute Vienne) a installé en 2006 une borne biométrique à l’entrée de la cantine en remplacement des cartes. Le système donne entière satisfaction.

Le principe : l’élève tape un code que lui a fourni l’établissement, puis place la paume d’une main (auparavant photographiée numériquement) sur un appareil. La machine reconnaît l’élève et délivre immédiatement un plateau-repas.

Selon Josiane Dufour, gestionnaire du lycée, « il n’y a que des avantages à ce système ». Avant, le système par carte ne fonctionnait pas bien : elles étaient perdues, cassées, et certains élèves trichaient en repassant la carte à leurs camarades .

« Avec la biométrie, on est assuré que les élèves sont bien passés au réfectoire, et les confusions d’identité n’existent plus. Et on a généré des économies, puisqu’on ne remplace plus les cartes ».

Le système, qui n’a coûté que 4000 euros, n’a pas besoin d’une maintenance lourde. Du coup, les tarifs de la cantine n’ont pas évolué à cause de la biométrie. Le système est un peu plus lent que les cartes, mais fonctionne bien.

La société qui l’installe, Alise, a déjà répondu à plus de 281 collèges et lycées équipés en France, soit une augmentation de 26% par rapport à l’année 2009.  

Mais les lycées et collèges demeurent relativement frileux dans ce domaine, et consultent systématiquement la Cnil avant la mise en place de chaque équipement.



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI