vendredi 10 juillet 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 
Hacker Croll n'est plus salarié de Rentabiliweb
Hacker Croll, alias François Cousteix, n'est plus un salarié de Rentabiliweb. Le spécialiste de la monétisation Web l'avait embauché après sa condamnation.

Hacker Croll, de son vrai nom François Cousteix, avait défrayé la chronique en piratant les comptes Twitter de personnalités comme Barack Obama ou encore Britney Spears. Il a toujours nié avoir piraté le compte de Barack Obama.

Lors de l’énoncé de la peine (5 mois de prison avec sursis), il avait attiré la presse mondiale qui y voyait un nouvel héros romantique, reflet de nos sociétés modernes en mal de repère.
La vérité était plus simple : François Cousteix, par simple ingénierie sociale, a piraté des comptes Twitter et doit être puni.

Il avait été embauché par RentabiliWeb, une société spécialisée dans la monétisation du Web qui avait notamment fait parler d’elle en promettant de distribuer des billets de banque non loin de la Tour Eiffel. Au terme d’un CDD, exit le jeune informaticien, qui se confie à Zataz : « j’ai eu une discussion avec mon ex-employeur. Il préfère davantage des employés qui sortent d’écoles informatiques (Epitech ,etc…). J’ai toujours rêvé de faire de ma passion mon métier, mais, compte-tenu de mon âge et de mon niveau d’études, il va falloir que je me résolve à faire autre chose. J’avais pensé à un boulot de rédacteur-testeur dans le domaine des nouvelles technologies. Quoi qu’il en soit, toute proposition d’aide est la bienvenue », précise François Cousteix.

François Cousteix retombe dans l’anonymat. C’est le mieux que l’on pouvait lui souhaiter, mais trouver un emploi solide ne sera pas facile, car son ancienne notoriété en temps que hacker va lui coller à la peau pour un bon bout de temps.



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 142996
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI