vendredi 10 juillet 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 
BitDefender vient de lancer une nouvelle solution, Safego, visant à protéger l’utilisateur lorsqu’il se connecte à Facebook. Il scanne en continu tous les messages, les liens et les médias postés sur le site de réseau social.

Les réseaux sociaux constituent une nouvelle source de menace pour les internautes. D'après une étude F-Secure, 78 % des utilisateurs de Facebook pensent que le spam sur le site est un problème. « La collecte se fait en très peu de temps et peut menacer jusqu'à 4 000 amis », précise Sean Sullivan, Security Advisor chez F-Secure.

Face à l’émergence de ces nouveaux outils de communication, les éditeurs de solutions de sécurité informatique réagissent et développent des programmes spécialement conçus pour les sites communautaires. C’est notamment le cas d’AVG avec LinkScanner, une solution de balayage en temps réel, qui contrôle et protège les liens échangés sur les sites de réseaux sociaux, et de BitDefender.

Recherche de liens malveillants

Ce dernier lance aujourd’hui la version bêta française de Safego, chargé de vérifier les niveaux de confidentialité de l’utilisateur et d’identifier les informations personnelles accessibles à tous. Tout serait scanné au peigne fin, y compris les messages postés sur le mur de l’utilisateur, l’ensemble des commentaires ainsi que sa boîte de réception. L’outil recherche principalement d’éventuels liens malveillants, postés sous forme de photos ou de vidéos sur le profil et le mur de l’internaute.

« De nombreuses personnes n’ont pas conscience de la quantité d’informations personnelles qu’elles partagent avec le reste du monde sur Internet », explique Catalin Cosoi, Directeur des Laboratoires BitDefender de lutte contre les e-menaces. Or, « nous assistons à un nombre croissant d’attaques ciblant les 500 millions d’utilisateurs de Facebook », insiste-t-il.

Protection continue

Dans ce cadre, Safego intervient auprès de l’utilisateur pour le prévenir qu’il devrait modifier ses paramètres de confidentialité Facebook si ses données semblent trop exposées au public. Il agit de plus en protection résidente continue, alors même que l’internaute n’est pas connecté. Et afin d’éviter la propagation des liens malveillants, les utilisateurs peuvent activer une fonctionnalité qui prévient ses « amis » via leur messagerie Facebook en cas de présence avérée de malware.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 142996
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI