Les "Anonymous", hackers pro WikiLeaks et révolution tunisienne, n'étaient pas si anonymes et pas trop expérimentés. L'absence de proxy a permis au FBI d'organiser les interpellations dont deux concernent des Français.

Anonymous, le groupe des hackers qui sont venus soutenir Julian Assange et WikiLeaks lors des opérations "Venger Assange" et "Opération Payback" (contre Visa, Mastercard et Paypal), n'est plus du tout anonyme. On savait que le FBI enquêtait depuis plusieurs semaines. Mais il a décidé de procéder à des perquisitions aujourd'hui aux USA dans des centres serveurs et chez des particuliers. De son coté la police britannique a interpellé en même temps cinq jeunes cyberterroristes.

Mais la première arrestation dans cette affaire est à mettre au crédit des gendarmes français avec une descente dès le 16 décembre au domicile familial d'un jeune de 15 ans, dans la région de Clermont-Ferrand, là même où avait sévi il y a quelques mois Hacker Croll contre Twitter.

Après le coup d'éclat du FBI et de Scotland Yard, la gendarmerie nationale ne pouvait pas nous laisser dans l'ignorance et a révélé l'affaire aujourd'hui à France Info. Le lieutenant-colonel Eric Freyssinet, chef de la division de lutte contre la cybercriminalité installée à Rosny-sous-bois en région parisienne, a indiqué que le héros de l'affaire était vraiment "très doué". Le hacker auvergnat a reconnu les faits mais il a été laissé en liberté après saisie de son matériel.

L'origine de l'affaire semble être à rechercher du côté de forums comme 4 chan où les discussions des hacktivistes ont conduit à des attaques DDoS contre les sites qui avaient coupé les vivres à WikiLeaks. Les attaques auraient été d'ampleur limitée. Il semblerait qu'une perquisition du FBI chez un hébergeur de Dallas, Tailor Made Services, ait conduit aux arrestations en Allemagne et en France où deux personnes auraient été entendues, le jeune auvergnat et un alsacien de Herrlisheim. Celui-ci disposait d'un serveur chez Host Europe, un hébergeur allemand, dont l'adresse IP avait été repérée par le FBI.



Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143962
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI