Lors d’un colloque sur la contrefaçon organisé vendredi par l’Union des Fabricants (Unifab), Sylvie Forbin, lobbyiste de Vivendi, dévoilait les chiffres des adresses mails envoyées par les opérateurs à l’Hadopi. Panique à la Haute Autorité, qui s’est empressée de démentir.

« La Commission, qui seule a la mission légale de mise en œuvre de la réponse graduée, met en garde sur la présentation fantaisiste de chiffres isolés, au surplus dénués de fondement. De telles informations sont fausses et un rapide bilan depuis le début des envois fait apparaître que les comportements illicites des abonnés sont également répartis entre tous les opérateurs ».

Voici ce qu’a expliqué la Haute Autorité dans un communiqué, suite à l’allocution de la lobbyiste Sylvie Forbin, vendredi dernier, lors du colloque sur la contrefaçon organisé par l’Unifab. Communication de crise oblige, la Hadopi a rapidement souhaité démentir les propos de la lobbyiste de Vivendi, visiblement bien (ou mal !) renseignée.

Cette dernière expliquait vendredi dernier les disparités entre les différents opérateurs, en termes de volume d’adresses mails transmises à la Hadopi. Elle prétendait que quand Bouygues Télécom envoie 300 mails par jour, Orange en fournit 3 000. Problème : ces chiffres sont sensés être tenus secrets par la Haute Autorité.

Forcément, ces chiffres auraient pu semer la panique, et laisser entendre qu’un internaute est plus à l’abri chez tel opérateur que chez tel autre. La présidente de la Commission de protection des droits (CPD), Mireille Imbert-Quaretta, qui a rédigé le communiqué explique encore que « Tout chiffre global et toute répartition entre opérateurs, tels qu’ils viennent être publiquement évoqués, ne reposent donc sur aucune donnée avérée et doivent être démentis. La CPD rappelle l'objectif qu'elle poursuit, ainsi qu’elle l’a annoncé au début de l'année, d'envoi de 10000 recommandations par jour à la fin de ce semestre ».

Par ailleurs, elle rappelle que « Ce dispositif allie, avec des périodicités variables, les saisines des ayants droits, les demandes d'identification adressées aux FAI, leurs réponses et le traitement de celles-ci par la CPD aux fins d'envoi éventuelles recommandations. Il ôte ainsi toute fiabilité à des publications d'éléments parcellaires », précisant qu’elle veille à l’égalité.

Fin de l’histoire ?


Source : Numerama




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144333
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI