vendredi 10 juillet 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 

Un homme résidant en Californie vient d'être condamné à 75 mois de prison et au versement de 210000 dollars de dommages et intérêts pour avoir dérobé les informations personnelles d'employés du gouvernement américain.

René Quimby, 42 ans, a utilisé les réseaux peer-to-peer pour dérober les informations personnelles de plusieurs membres de l'Army and Air Force Exchange Services. Il a ensuite utilisé ces données pour s'offrir divers objets chez un e-marchand : iPods, appareils photos, ordinateurs, machine à laver, etc.

Il y a quatre ans, le pirate avait réussi à se procurer un fichier qui contenait les identifiants d'un membre de l'AAFES, valable sur le site AAFES.com.

Il a ensuite discuté avec l'équipe de support du site, en utilisant les informations qu'il avait volées (numéro de sécurité sociale, mot de passe, etc.) il a pu répondre à leurs questions de sécurité et ainsi obtenir d'eux qu'ils lui communiquent le numéro de carte de crédit STAR de la victime (carte de crédit militaire). Il s'en est ensuite servi pour se faire plaisir dans une boutique en ligne (en faisant envoyer les objets à diverses adresses en Californie, où il allait ensuite les récupérer).

Dans certains cas, Quimby a réussi à mettre la main sur des scans de chèques faits par sa victime, ce qui lui indiquait ses numéros de compte bancaire ; il a pu ainsi réaliser plusieurs transferts de fonds pour renflouer les réserves de la carte STAR de la personne, avant de l'utiliser à nouveau.

L'arnaque a cessé lorsque AAFES.com a arrêté de fournir des numéros de carte de crédit par messagerie instantanée. 

Les enquêteurs ont découvert plus de 16000 identités sur l'ordinateur du hacker, ainsi que des dossiers complets concernant plus de 650 victimes.

Tout cela à cause de fichiers partagés sur les réseaux P2P, fichiers sensibles qui n'auraient justement jamais dû être partagés.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 142996
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI