Ce lundi, les pages officielles de plusieurs villes ont été victimes d'un détournement. Un pirate informatique a affiché sur leurs pages d'accueil un message critiquant l'interdiction de prier dans la rue pour les musulmans.

« Pour des raisons indépendantes de notre volonté, rennes.fr est momentanément indisponible. Nous mettons tout en oeuvre pour rétablir le site au plus vite», s'affichait ainsi de lundi à mercredi sur le site de la ville de Rennes.

Comme les sites de Tours et Bordeaux (remis eux en service mardi), il avait été victime d'une attaque informatique perpétrée, dans son cas, par un pirate connu sur Twitter comme "TeaMpOisoN". Ce dernier a indiqué sur son site Internet avoir commis cet acte malveillant pour protester contre l'interdiction des prières dans la rue, qui a été décrétée par le ministère de l'Intérieur la semaine dernière.

Ainsi, sur la page d'accueil de Rennes.fr, s'affichait le message suivant (en anglais) : 
"Tout le monde devrait avoir le droit de pratiquer sa religion, vous autorisez les prédicateurs chrétiens à prêcher en public mais vous n'autorisez pas les musulmans à prier en public ? Vous permettez aux femmes de se promener à moitié nues mais vous n'autorisez pas les femmes musulmanes à couvrir leur corps ? Honte à vous la France, les musulmans sont aussi des êtres humains".

Très vite, la municipalité a été prévenue et le site a été mis hors ligne pour des opérations de maintenance visant a régler le problème. La ville, qui envisage de porter plainte, a déclaré dans un communiqué : « C'est notre hébergeur qui nous a prévenus. Il a tout bloqué pour éviter une autre intrusion. Un robot a détecté la présence du pirate. Aucun arrêté n'a été pris par le maire concernant les prières dans la rue. Donc cette attaque n'a aucun lien entre la religion et la ville de Rennes ».

L'attaquant a également déclaré avoir agi contre l'interdiction du port de la burqa dans les lieux publics.

Quant aux site de Tours et de Bordeaux, ils ont été détournés par un pirate caché sous le pseudonyme de Stohanko. Il appartient au même groupe que son collègue ayant visé Rennes, mais n'a pas émis de revendications particulières pour justifier ses actes.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 145567
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI

Réduire