vendredi 5 juin 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 

Après avoir intercepté puis publié une conversation entre le FBI et différents services de police européens, le groupe de hackers vient de dérober 300 Go de données d’un cabinet d’avocats chargé de la défense d’un Marine US.

Le cabinet Puckett & Faraj a été chargé de la défense d’un soldat américain accusé d’avoir tué 24 civils irakiens en 2005. Initialement, cet homme risquait jusqu’à 152 années de prison pour être suspecté d’avoir commis un massacre dans un village proche de l’Euphrate abattant hommes, femmes & enfants tout en admettant « tirer d’abord et poser des questions ensuite ».

La défense du cabinet d’avocat a dû s’avérer fort efficace puisque ce sergent a échappé à la prison et pourrait se voir condamné uniquement à une amende. Ulcérés par cette décision qu’ils estiment parfaitement injuste eu égard à ce qu’encourt Bradley Manning (NDLR suspecté d’avoir fourni les données à Wikileaks), les Anonymous ont décidé d’attaquer le cabinet d’avocats et ont dérobé pour 300 Go de données composées de messages électroniques, faxes, transcriptions de discussions. Le groupe a ensuite posté un tweet dans lequel il fait appel à des volontaires pouvant aider le groupe à tirer le meilleur parti de ce monceau de données. Le site du cabinet d’avocats est depuis hors service.

En parallèle, le groupe s’en est également pris au site de la police de Boston accusé d’avoir soumis à de mauvais traitements un groupe de protestataires qui s’étaient réunis le 10 décembre dernier dans Dewey Square. Le site BPDnews.com renvoie désormais vers sa page Facebook, un message indiquant que les équipes techniques tentent de rétablir le site dans les meilleurs délais.

Voilà pour le 3 février. Une journée classique, voire allégée, en somme.



Autres News Cyber Crime

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI