lundi 16 septembre 2019    || Inscription
BanniereNews
 
 

Quelle est la place de la sécurité de l’information dans votre programme ? 

Nous devons accorder beaucoup d’importance à la sécurité de l’information. Dans un monde où la mémoire et l’information s’externalisent de plus en plus, où l’on consomme de plus en plus via Internet, le danger que fait planer le pillage des ressources et de l’information n’est plus à prendre à la légère. Nous devons mettre en place tous les moyens nécessaires afin de protéger les informations de chacun des acteurs de notre société, des citoyens aux informations d’Etat en passant par les entreprises.

Doit-on protéger le patrimoine informationnel de l’entreprise, et si oui, comment ? (sachant qu’une proposition de loi de Bernard Carayon, Député du Tarn, a été adoptée par l’Assemblée sur le sujet fin janvier ?) 

La protection du patrimoine informationnel de l'entreprise est une priorité majeure, parfois ignorée ou mal évaluée par les entreprises elles-mêmes, notamment dans les PME. Notre majorité est très en pointe sur cette question qui rejoint celle de l'intelligence économique, à l'heure où la concurrence internationale est de plus en plus dure et où l'économie de la connaissance prend de plus en plus de place.

Le patrimoine informationnel de l’entreprise doit évidemment être protégé. Si ce patrimoine informationnel est pillé et exploité par d’autres, l’entreprise perd alors tous ses investissements dans la recherche, tout le travail fait autour de l’innovation. Deux volets doivent ainsi être étudiés.

Le premier se situe au niveau national. Nous devons à la fois renforcer les sanctions en cas d’usurpation ou de vol d’informations privées détenues par l’entreprise comme le prévoit la proposition de loi de Bernard Carayon, mais nous devons également sensibiliser chacune de nos entreprises pour qu’elles intègrent des systèmes et processus de sécurité efficaces. Dans la chaîne que représente la sécurité de l’information, le premier maillon faible, c’est souvent l’humain.

« Nous devons promouvoir une coopération internationale renforcée »

Le second volet se situe au niveau international. En effet, Internet est par essence mondialisé, sans frontières. C’est par les réseaux d’Internet que passent, la plupart du temps, les tentatives d’espionnage informatique. Nous devons promouvoir une coopération internationale renforcée pour se prémunir efficacement de ces attaques et adopter des mesures de protection efficaces au niveau national contre les attaques provenant de l’extérieur. C’est le rôle de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI).

Quel doit être le rôle de la Cnil dans un état de droit comme le nôtre ? 

 La CNIL est une autorité indépendante qui, depuis 1978, garantit la protection des données individuelles et veille à ce que l'informatique respecte la dignité humaine, la vie privée et les libertés individuelles et publiques. Cette autorité a une place fondamentale dans notre Etat de droit, mais j'ajoute que le Défenseur des droits, que nous avons mis en place, vient enrichir les autorités administratives garantissant l'Etat de droit en France. La CNIL est une autorité qui voit ses compétences régulièrement accrues. Par exemple, un membre de la CNIL participe à la commission nationale de la vidéoprotection mise en place en janvier 2012 pour évaluer les dispositifs de vidéoprotection et proposer des recommandations. Conformément à nos lois, et à propos de la vidéoprotection, les images prises sur la voie publique ne peuvent être visionnées que par des autorités publiques compétentes.

Quelle place doit-on donner à la protection des données personnelles ? 

La protection des données personnelles constitue pour nous une préoccupation majeure. Elles sont devenues, en quelques années, un bien marchand très convoité. L’entrée impressionnante de Facebook en bourse montre très clairement ce phénomène. La CNIL permet à la France de veiller à la bonne utilisation des données personnelles et prévenir toute dérive. 

Il existe des données personnelles particulièrement sensibles comme la boîte mail, véritable outil de travail, ou encore le numéro de carte bancaire laissé sur Internet lors d’achats en ligne. C’est pourquoi, le Gouvernement a souhaité la création d’un délit d’usurpation d’identité qui se traduit concrètement par l’utilisation de « l’identité d’un tiers ou de données de toute nature permettant de l’identifier, en vue de troubler la tranquillité de cette personne ou d’autrui ».



Pages: 1 de 2 Page suivante


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 9 au 12 octobre 2019. Organisées par DG Consultants.

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.

TRUSTECH

Cet événement international dédié aux paiements, à l'identification et à la sécurité est organisé à Cannes (palais des festivals) du 26 au 28 novembre 2019. Organisé par Comexposium.

FIC

Ayant pour thème cette année "Replacer l'humain au coeur de la cybersécurité", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 28, 29 et 30 janvier 2020 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

RSS