Des moyens supplémentaires doivent-ils être donnés aux forces de l’ordre dans le cadre de la vidéoprotection pour protéger nos concitoyens ? 

La vidéoprotection a fait l'objet d'un développement sans précédent sous ce quinquennat, notamment grâce à l'adoption de la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure qui est dotée d'un budget global de 2,5 Mds d'euros sur 5 ans. Cet effort d'accompagnement et de modernisation permettra la mise en place de 60 000 caméras de vidéoprotection en 2012. Nous en étions déjà à 45 000 installations en 2011. Ces moyens ont notamment été mobilisés grâce au fonds interministériel de prévention de la délinquance. 

Il faudra poursuivre la formation et l'information des forces de l'ordre sur ces techniques nouvelles, notamment pour renforcer l'efficacité des dispositifs de vidéoprotection. La vidéoprotection est pour nous un outil supplémentaire important pour assurer l'Etat de droit que vous évoquiez précédemment.


Doit-on renforcer le rôle de l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’information), dépendant du SGDN et du Premier Ministre, et chargée de protéger les systèmes d’information des Ministères. Plus généralement, l’ANSSI doit veiller à la sécurité de l’information dans notre pays. Son rôle a été voulu dans le Livre Blanc de la Défense Nationale.

Le rôle de l’ANSSI est évidemment essentiel pour la protection de nos systèmes d’information. Son rôle doit être sans cesse repensé et réévalué au fur et à mesure de l’évolution de la menace. L’attaque dont a été victime le Ministère du Budget doit nous encourager à renforcer l’interaction entre l’ANSSI et l’ensemble des acteurs étatiques. 

Le Premier ministre a d’ailleurs décidé, lors du Conseil des ministres le 25 mai 2011, d’adopter un ensemble de mesures visant à accélérer la montée en puissance du dispositif français de défense et de sécurité des systèmes d’information après avoir pris acte de l’évolution de la menace et de la multiplication des attaques informatiques de grande ampleur.



Élection présidentielle, et sécurité de l'information, les candidats répondent:



Pages: 2 de 2 Page précédente


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 145575
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI

Réduire