La CNIL a reçu les responsables de Facebook France afin de clarifier la diffusion de messages antérieurs à 2009 sur les comptes des utilisateurs français. A ce stade des investigations complémentaires sont nécessaires pour déterminer si des messages privés ont bien été rendus publics.

La faille relevée en début de semaine -qui aurait rendu visibles des messages d'avant 2009 sensés être privés- est de plus en plus contestée. Facebook n’a probablement pas violé les paramètres de confidentialité, il s’agirait davantage d’une hallucination collective causée par le flou instauré par la Timeline Facebook qui rend facilement accessible de nombreuses informations et messages assez anciens. D’autant plus que les données de la messagerie privée sont situées sur des serveurs distincts de ceux qui accueillent les messages publics.

La confusion des utilisateurs français de Facebook est également due à de multiples changements des conditions d’utilisation du site au cours des dernières années. L’internaute ne sait donc plus si ces réglages sont encore fonctionnels ou pas et modifier ses réglages de confidentialité n’est pas non plus très simple.

La CNIL poursuit donc ses investigations sur Facebook tout en rappelant « qu'elle a attiré, à de nombreuses reprises, l'attention des réseaux sociaux, sur l'importance d'une plus grande transparence. »




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144282
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI