Avec un programme d'investissements de 500 millions d'euros dans les 5 prochaines années, Cassidian, filiale d'EADS, ambitionne de devenir le leader européen en matière de sécurité. Le rachat récent de Netasq constitue une première prise qui devrait être rapidement suivie d'autres.

A l'occasion des Assises de la Sécurité à Monaco, Jean-Michel Orozco (ci-contre), directeur général ventes et programmes de Cassidian, et François Lavaste, président de Netasq, sont revenus en détail sur l'acquisition du second par le premier. Créée il y a un peu plus d'un an comme entité distincte, Cassidian, la division cybersécurité du groupe EADS, souhaite se positionner comme une alternative européenne sur le marché mondial de la cybersécurité.

Selon M. Orozco, ce marché atteint un chiffre d'affaires annuel de 55 milliards de dollars en croissance de 15% par an. Pour s'imposer comme une alternative européenne de premier plan sur les marchés européens mais également du moyen-orient, Cassidian souhaite procéder par croissance organique pour un tiers et par croissance non-organique pour les deux autres tiers. Le rachat de Netasq est une première pierre dans cette stratégie. "Nous nous positionnons comme le leader dans la fourniture de produits et services qui trouvent leurs racines en Europe", nous déclare Jean-Michel Orozco.

Notre interlocuteur nous indique que Cassidian veut participer activement à la croissance des entreprises européennes implantées sur ce secteur, celles-ci étant notamment exposées à des rachats hostiles. "Nous voulons participer à la sauvegarde et au développement du patrimoine technologique européen", poursuit M. Orozco. L'objectif est de réaliser 400 à 500 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 5 ans en se développant dans les marchés traditionnels de l'entreprise (domaines régaliens des États) mais également auprès du secteur privé pour leurs activités stratégiques. Actuellement, l'entreprise emploie 400 personnes et réalise environ 50 millions de chiffre d'affaires. Sur cette période, l'entreprise prévoit également d'investir 500 millions d'euros en acquisitions diverses afin de se renforcer sur les différents segments d'activité que nous décrivons ci-après.

Trois secteurs d'activité

Le premier est la cyberdéfense avec le traitement des Advanced Persistent Threats (APT), la gestion des forensics, la surveillance des infrastructures ou encore la mise en place de politiques de sécurité efficaces, suivant en cela les recommandations de sécurisation des systèmes industriels tels que décrit par Patrick Pailloux, directeur de l'ANSSI, durant la conférence d'ouverture des Assises.

Le second segment est ce que l'on nomme les infrastructures de confiance. Ceci comprend les solutions de chiffrement, les PKI.L'acquisition de Netasq s'inscrit dans ce périmètre.

Le troisième segment est la mobilité avec la sécurisation des données et de la voix. Netasq est la première acquisition significative de Cassidian avec laquelle "nous voulons construire le pilier de sécurisation de réseaux européen. Nous voulons continuer l'offre de Netasq avec des apports de chez nous et d'autres technologies qui viendront ultérieurement", ajoute Jean-Michel Orozco. Bien que passant dans le giron de Cassidian pour la totalité de son capital, la société va conserver son autonomie et l'indépendance de ses structures. François Lavaste confirme que l'acquisition n'a pas constitué une surprise pour les équipes de Netasq parce que les partenariats entre les deux entreprises étaient déjà très forts et que cette décision a été très appréciée.

Précédemment soutenue par une dizaine de fonds d'investissements parmi lesquels Odyssey Venture, Hyperinvest ou encore Schneider Invest, la société éprouvait quelques difficultés dans son développement international. "Nous avons senti que nous atteignions les limites en termes de développement", indique François Lavaste (ci-contre). "Nous réalisons 70% de notre chiffre d'affaires en France et 90% en Europe". Avec Cassidian, la société s'ouvre sur des grands comptes qui lui étaient jusqu'à présent inaccessibles étant donnée la taille de l'entreprise, des contrats dont les montants sont supérieurs au million d'euros. Actuellement, Netasq réalise 20 millions d'euros de chiffre d'affaires et emploie 120 personnes dont 50 en R&D.

Pas de données sensibles dans le cloud

Interrogé sur la non-présence de l'entreprise sur le marché du Cloud à la différence du concurrent Thales présent dans CloudWatt, M.Orozco estime que le marché n'est pas encore mature. "Nous ne croyons pas que des industriels mettront des données stratégiques dans le cloud. Il est très difficile de sécuriser le cloud. Le problème se pose du point de vue technique autant que du point de vue psychologique. La relation que l'on bâtit avec un client repose sur la confiance et c'est encore plus vrai dans le domaine de la sécurité. A notre avis ces solutions ne sont pas pour le moment pertinentes et c'est que nous disons à nos clients".

Interrogé sur les difficultés actuelles les plus importantes, les deux dirigeants insistent sur le manque de formations adaptées. "Il est difficile de trouver des profils disposant d'une double compétence réseau et sécurité", indique François Lavaste. Il ajoute également le manque d'information sur le fait que ce sont des secteurs et des métiers où il y a une forte demande d'emplois. Pour répondre à ce problème Cassidian a installé un centre de formation pour les collaborateurs et prévoit de développer un programme de formation en partenariat avec SupTelecom.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143916
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI