Des centaines d'experts en cybersécurité participaient jeudi à un exercice à grande échelle de simulation d'une attaque informatique en Europe visant en particulier les banques, a-t-on appris auprès de la Commission européenne.

"C'est la première fois que des banques et des entreprises du monde de l'internet participent à un exercice de cyberattaque au niveau européen", a souligné dans un communiqué la commissaire européenne chargée des Nouvelles technologies, Neelie Kroes.

"Cette coopération est essentielle, étant donné l'échelle et la sophistication croissantes des cyberattaques. Travailler ensemble au niveau européen pour que l'internet et les autres infrastructures continuent de fonctionner est l'objectif de cette journée", a-t-elle insisté.

L'exercice, baptisé Cyber Europe 2012 et qui doit durer toute la journée de jeudi, utilise un système qui simule les caractéristiques et les performances d'infrastructures cruciales en matière de communication, mais aucune infrastructure réelle n'est impliquée.

Le but est de tester la réponse européenne à une attaque par déni de service, sous forme de plus de 1.200 incidents au moyen de 30.000 courriels, visant le système informatique de grandes banques.

Ce genre d'attaque consiste à paralyser un site en saturant les connexions à partir d'ordinateurs infectés de programmes malveillants.

Les 27 pays de l'UE, ainsi que les institutions européennes, participent à l'exercice, qui implique aussi bien des experts travaillant pour les principales institutions financières que pour de grands groupes de télécommunications et d'internet et pour les gouvernements.

L'Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux d'information (Enisa) devrait en publier les premiers résultats dans les prochains jours.

La Commission rappelle que les incidents concernant la cybersécurité sont de plus en plus fréquents: ceux signalés par les entreprises comme ayant un impact financier ont été multipliés par quatre entre 2007 et 2010. Les experts du World Economic Forum estiment à 10% le risque d'incident majeur dans la prochaine décennie, pour un coût de 200 milliards d'euros.

Source : AFP




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144004
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI