Le leader d’IMAGINE, l’un des groupes les plus actifs dans la distribution de torrents pirates, a écopé d’une peine de prison de 40 mois. Un résident du Maryland s’est vu infligé 1,5M $ d’amende pour avoir partagé 7 films sur BitTorrent.

En Septembre 2011, IMAGINE a brutalement arrêté de distribuer des nouveaux films par son tracker BitTorrent prouvé UnleashTheNet.

Une parution IMAGINE

 

Mais ce n’est qu’en avril cette année que le groupe a été mis inculpé de plusieurs chefs de violation de droit d’auteur par le gouvernement américain.

Au mois de novembre, Sean Lovelady et Willie Lambert ont respectivement hérité de 23 et 30 mois de prison par la cour fédérale de Virginie. Gregory Cherwonik, le leader a lui été condamné à 40 mois de prison (peine la plus longue aux USA pour des affaires similaires) et 15 000$ à verser à la MPAA. En tant que « sysop » il avait davantage de responsabilité que Willie Lambert et Sean Lovelady qui étaient respectivement « administrateur » et « modérateur ».

Aux Etats-Unis, les condamnations pour partage de films sur BitTorrent sont de plus en plus importantes et nombreuses.

Récemment un résident du Maryland a écopé de 1,5M $ (amende maximale pour violation des droits d’auteurs) pour 7 films pour adultes, soit 214 000$ par film. Flava, la société qui avait produit ces films avait identifié le condamné de deux manières différentes. D’une part par adresse IP et d’autre part grâce un code unique associé à son compte en ligne et intégré aux vidéos.

Ces multiples condamnations sont les bienvenues pour toutes les entreprises impliquées dans des actions en justice pour violation du droit d’auteurs aux Etats-Unis.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144300
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI