samedi 6 juin 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 

La guerre contre les cybercriminels est-elle déclenchée ? Après
l’arrestation d’un membre présumé du groupe de hackers Anonymous la semaine dernière par la police australienne, le coup vient cette fois-ci d’Espagne. La police a appréhendé un pirate néerlandais suspecté d'être impliqué dans une attaque à grande échelle visant SpamHaus.

La maison du suspect à Barcelone a été perquisitionnée suite à la demande du parquet néerlandais. Des téléphones et des ordinateurs ont également été saisis.

 «Il est soupçonné d'être impliqué dans l'attaque et c'est pour cela que le parquet néerlandais a demandé son arrestation», a déclaré Wim de Bruin, porte-parole du parquet néerlandais. 

SpamHaus est un groupe basé à Genève qui publie la liste noire des adresses de spammeurs dont se servent les messageries pour filtrer les mails indésirables. En mars dernier, le groupe avait subi une attaque pendant plusieurs jours.

 

Cyberbunker sur le banc des accusés

L’origine de cette attaque est, semble-t-il, liée au fait que le site Cyberbunker ait été placé par le groupe SpamHaus dans la liste noire des sites suspects. CyberBunker s’est plaint d’être présenté comme un paradis de la cybercriminalité et du spam.

L’étendue de l’attaque

L’attaque de type déni de service (DDOS), consistait à inonder les serveurs avec 300 gigabits de données par seconde et n’a pas épargné les partenaires de SpamHaus aux Etats-Unis, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI