Selon NBC, les fuites autour du virus Stuxnet, qui avait été utilisé pour endommager les centrifugeuses iraniennes, seraient l'oeuvre d'un général américain à la retraite.

Le dossier Prism à peine ouvert, voilà qu'une autre affaire éclate aux Etats-Unis. La chaîne NBC News rapporte une information d'importance : un général américain de haut rang à la retraite est soupçonné d’avoir divulgué des informations concernant la cyberattaque contre l’Iran à l’aide du virus Stuxnet, en 2010.

Le général James Cartwright, 63 ans, ancien numéro deux de l’état-major de l'US Army, serait poursuivi par la justice américaine pour avoir confié à des médias des informations sur une intrusion ciblant les opérations d’enrichissement d’uranium en Iran. NBC a ajouté que le virus a été développé par l’agence américaine NSA et les Israéliens. 

Des soupçons sur la Maison Blanche

Au début de l’enquête, souligne la chaîne, les agents du FBI se sont focalisés sur la Maison Blanche soupçonnant certains de ses locataires d’être derrière la fuite de données. Mais les enquêteurs ont trouvé une autre piste, celle du général quatre étoiles.

Contactée par les médias, la justice américaine n’a pas commenté l’information. NBC News ajoute que l’avocat du général à la retraite, ancien conseiller de la Maison Blanche, Greg Craig, a déclaré n'avoir pas de commentaires à faire.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144333
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI