Les pays européen Prism multiplient les demandes d'explications aux Américains sur les tenants et les aboutissants de ce programme. C'est le tour de Manuel Valls à l'occasion de son voyage aux USA.

En visite durant trois jours aux Etats-Unis, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a profité de l'occasion pour demander des explications concernant le programme de surveillance des communications électroniques et téléphoniques de l'agence gouvernementale NSA. 

Le ministre a eu des discussions avec la secrétaire américaine à la sécurité intérieure, Janet Napolitano, le ministre de la Justice Eric Holder et le directeur du FBI Robert Mueller.

Interrogé par des journalistes français sur les révélations de l’ex-collaborateur de la NSA, le ministre a confirmé : "Je leur ai demandé un certain nombre d'explications".

Manuel Valls affirme que les gouvernements des deux pays doivent travailler en commun et que l’affaire Prism n’aura en aucun cas des effets négatifs sur les relations entre les deux pays. "Je suis attentif aussi à préserver des relations de très grande qualité, et à discuter de ces questions-là, mais pas sur un mode accusatoire, parce que nous devons travailler ensemble".

Une nécessité pour combattre les cybercriminel

Le ministre, profitant de sa visite aux Etats-Unis, a affirmé aux journalistes que la coopération entre les deux pays doit être renforcée et équilibrée. Pour le ministre, la surveillance des appels téléphoniques et électroniques est une nécessité pour combattre les cybercriminels.

"Le débat sur l'équilibre à trouver entre la lutte contre le terrorisme, les moyens de la grande criminalité, les moyens qu'on se donne pour surveiller et anticiper les actes terroristes et les libertés et la vie privée n'est pas nouveau et ne va cesser de s'accentuer dans les années qui viennent", a-t-il ajouté.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143983
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI