Le Service fédéral de sécurité en Russie a décidé d’opter pour les machines à écrire pour éviter la fuite de données confidentielles.

L’agence secrète russe (FSO), issue du l’ex-KGB, pour protéger ces données a opté pour les machines à écrire, une façon pour éviter la fuite de données et renforcer la sécurité contre toute cyberattaque ou intrusion. Cela fait suite aux révélations explosives de l’ancien employé de la NSA impliquant les agences américaines dans une grande affaire d’espionnage.

Les documents secrets que l’ex-consultant de la NSA a révélé que le premier ministre Dmitri Medvedev aurait été lui-même écouté, lors du sommet de G20 à Londres en 2009.

L’information est rapportée par le journal russe, izvestia, qui a écrit ce matin que l’agence russe a lancé un appel d’offre pour équiper les bureaux de son agence en remplaçant ses ordinateurs par des machines à écrire. Une manière pour l’agence d’éviter tout espionnage électronique. 

Interrogé sur ce changement, Nikolaï Kovalev, député et ex-directeur de l’agence de sécurité russe (ex-KGB) a déclaré que ''du point du vue de la sécurité, toute sorte de télé-communication électronique est vulnérable. On peut capter n’importe quelle information depuis un ordinateur ''.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143296
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI