Les associations américaines suivent les traces des associations françaises et décident de poursuivre en justice l’agence de renseignement américaine (NSA) pour atteinte à la vie privée.

Au total, 19 organisations ont déposé des plaintes au nom de la liberté d’expression et la protection de la vie privée conte l’agence nationale de sécurité (NSA) impliquée dans l’affaire d’espionnage, révélée par le lanceur d’alertes Edward Snowden. Ces plaintes viennent après celles déposées par une association des libertés civiles ACLU.

Les associations ont constitué un groupe piloté par une organisation non gouvernementale, l’Electronic Frontier Foundation (EFF), dont l’objectif principal se résume en la défense de la liberté d’expression sur Internet. D’autres associations ont rejoint le groupe comme Greenpeace, l’organisation Human Rights Watch et une église baptiste de Los Angeles.

 

Les associations craignent que la surveillance des communications électroniques et téléphoniques des citoyens américains par les agences secrètes dont la NSA permettra au gouvernement de surveiller les activités de ses membres ce qui mettra en danger l’avenir de ses partisans.

« La peur de certains de se retrouver exposés, après avoir pris part à des débats politiques sur des questions brûlantes, peut dissuader les gens d'y participer. C'est pourquoi la Cour suprême a jugé en 1958 que les listes de membres de groupes disposaient de protections fortes en vertu du premier amendement de la Constitution, qui garantit la liberté d'expression » a déclaré une avocate d'EFF.

Les géants du Web impliqués dans le programme d’espionnage Prism cherchent par tous les moyens à prouver aux citoyens américains que l’accès aux données de leurs clients est limité. Parmi eux, le Groupe Yahoo a demandé au Tribunal américain de publier les documents et les décisions de justice le liant au programme Prism.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143676
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI