Le Bureau Fédéral d'Investigation (FBI) affirme que ses unités ont réussi à neutraliser le groupe Anonymous suite à une série d'arrestations qui a touché plusieurs cellules dites principales telles que LulzSec, Antisec et SABU.

Le FBI a intensifié ces derniers mois les interpellations contre le collectif des hacktivistes dont de nombreux groupes populaires ont été identifiés et arrêtés par la suite. 

Selon des agents de la police fédérale, Lulz Security (LulzSec) a reconnu sa responsabilité dans l'attaque contre la marque Sony. La police se dit satisfaite de son coup porté contre ce groupe qui occupe une place importante dans les rangs des hacktivistes d'Anonymous.

L'un des responsables du FBI a même déclaré que: "Toutes les personnes arrêtées sont des acteurs majeurs du mouvement Anonymous, et toutes les organisations mènent des enquêtes pour les capturer''. 

L'agent spécial et adjoint en charge de la cybersécurité du bureau fédéral de New York, ajoute que les arrestations ont un effet dissuasif énorme pour le groupe.

LulzSec compte au sein de son entité de nombreux groupes comme #OpAntiSec qui s'est attaqué en juin 2011 à une agence britannique de la lutte contre la cybercriminalité en lançant une attaque de type DDos.

Le 25 Juin 2011, le groupe a publié des informations confidentielles sur plusieurs entreprises dont un demi-gigaoctet de données de la compagnie de télécommunication AT&T et les adresses IP de Sony, Viacom, Disney, EMI et NBC Universal.

Le FBI déclare que plusieurs membres de ces groupes ont été arrêtés et ajoute qu'ils ont collaboré avec le bureau en lui fournissant des informations importantes concernant la structure d'Anonymous.

Le gouvernement américain reste toujours sur ses gardes et la lutte contre ces réseaux n'en est qu'à ses débuts. Reste à savoir maintenant comment Anonymous réagira à ces interpellations.




Autres News Malwares, Cyber Crime

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143649
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI