mardi 14 juillet 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 

Yahoo se lance en premier : pour montrer sa bonne foi, il vient de publier son premier rapport de transparence pour indiquer les demandes officielles, pays par pays, transmises par les autorités afin d'obtenir certaines données des utilisateurs. Yahoo publiera un rapport de ce type tous les
six mois.

Le rendez-vous de la transparence aura désormais lieu tous les six mois. En effet, Yahoo, publie son premier « rapport de transparence », suite aux soupçons dont tous les géants d’Internet font l’objet, depuis les révélations d’Edward Snowden sur le programme de surveillance Prism. Sont reprochés à ces multinationales du numérique leur collaboration avec les agences de renseignements américaines : elles livrent les données des utilisateurs, notamment à la NSA. Ces données sont réclamées par les autorités dans le cadre du Patriot Act, après requêtes officielles. Et les entreprises ne peuvent s’y soustraire.

C’est ce que Yahoo a souhaité souligné récemment en demandant une déclassification de certains documents concernant les requêtes gouvernementales. Yahoo avait donc fait une requête qui a abouti à un jugement du tribunal chargé du renseignement étranger (FISC) : le ministère de la Justice, aux États-Unis, a dû déclassifier ces documents juridiques, montrant ainsi comment Yahoo a tenté de résister aux requêtes officielles pour protéger ses usagers.

Yahoo est la première des firmes impliquées dans le scandale « Prism » (Google, Facebook, Microsoft et d’autres le sont également) à montrer qu’elle souhaite jouer le jeu de la transparence et qu'elle ne fournit pas les données de ses utilisateurs de gaîté de cœur. L’entreprise dirigée par Marissa Mayer publie donc son premier rapport de transparence, couvrant la période du 1er janvier 2013 au 30 juin dernier.

12444 demandes des États-Unis, 29 du Canada

Les 29000 demandes des 17 pays concernés sont indiquées. Quand, sur une même période, la France a fait 1822 requêtes, les États-Unis en ont fait 12444, l’Allemagne 4295, la Royaume Uni 1709, l’Italie 2637, ou encore le Canada 29 et la Nouvelle Zélande 9… 6 % des demandes échouent à donner une information et seulement 2 % d’entre elles sont éconduites.

 

Le principal avocat de Yahoo, Ron Bell, a précisé, sur son blog, que 37 % des demandes américaines avaient été satisfaites et que, dans 55 % des cas, la firme avait fourni des informations « sans contenu » comme des noms, la géolocalisation, des adresses IP, etc. « Chez Yahoo, nous prenons très à coeur la confidentialité de nos utilisateurs (…) Le département juridique de Yahoo exigeait que les demandes des gouvernements soient faites en toute légalité et à des fins judiciaires», a-t-il précisé.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143031
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI