Mercredi prochain, Angela Merkel profitera de sa rencontre avec François Hollande pour évoquer les contours d’un éventuel réseau européen de communication pour échapper à l’hégémonie américaine.

Si en France, la présidence de la République ne s'est pas montrée très réticente aux méthodes de surveillance de la NSA, en Allemagne, il en est bien autrement. D’autant plus lorsque Angela Merkel a appris que son propre téléphone portable était espionné. Très choquée par les révélations d’Edward Snowden, la chancelière du pays où les hackers ont une meilleure reconnaissance qu'en France, discutera avec François Hollande, ce mercredi, de l’éventualité d’un réseau européen en matière de communication.

Les télécommunications devraient avoir un cadre européen, afin de protéger les données personnelles des citoyens du Vieux continent et éviter qu’elles ne transitent par les États-Unis. C’est l’idée qu’Angela Merkel défendra mercredi auprès du président français, a-t-elle annoncé ce week end : « Nous allons discuter avec la France de la manière dont nous pouvons conserver un degré élevé de protection des données ».

Pour la chancelière, il est impensable que des entreprises comme Facebook ou Google exercent leurs activité dans des pays qui n’offrent qu’une faible protection des données personnelles, tout en ayant aussi des activités dans des pays où la législation est plus stricte. « Nous allons aborder la question de fournisseurs d'accès européens offrant une sécurité à nos citoyens, afin que personne n'ait à envoyer des courriels et d'autres informations de l'autre côté de l'Atlantique. Il serait préférable de créer un réseau de communications à l'intérieur même de l'Europe. »







Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 143226
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI