Dans la continuité de la stratégie américaine de cyberdéfense, le programme Service Academy Cyber Stakes vise à former une armée de militaire aux problématiques de cybersécurité.

Une cinquantaine de militaires américains sont formés, depuis novembre dernier, dans le cadre d’un programme expérimental baptisé Service Academy Cyber Stakes, rapporte ScienceBlog. La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) a annoncé que le ministère de la Défense américain souhaitait mettre sur pied un contingent de 4000 soldats, d’ici 2017, formés aux techniques de cyberguerre.

Cette formation sera donc assurée par la DARPA, qui cherche à souligner l’impact des cyberconflits sur les combattants et à développer l’innovation en la matière : experts en sécurité informatique et hackers avertis seront chargés d’enseigner différentes techniques (rétro-ingénierie sur des applications ou des documents, méthodes pour trouver des failles dans les logiciels et les exploiter) aux soldats. Ces dernier devront également être en mesure de déterminer le modus operandi des cyber ennemis et étudieront aussi la cryptographie.

Le site de la DARPA

Cyber fantassin

À la tête de la DAPRA, le docteur Daniel Ragsdale, un colonel à la retraite ayant servi pendant plus de dix ans à l’Académie militaire de West Point. Ses sujets de prédilection : l’exploitation des réseaux informatiques, l’usurpation, et l’éducation et la formation à la cybersécurité.

Selon Ragsdale, l’objectif de cette mission : « Notre principale orientation (…) est d’aider les diplômés à développer un ensemble de compétence nécessaires pour devenir des guerriers cybernétiques efficaces. » Il rajoute : « Nous croyons profondément qu’il faut avoir une approche approfondie à d’un point de vue technique, pour pouvoir contrecarrer les méthodes et les techniques des adversaires qui portent atteinte à la sécurité de nos systèmes. »




Autres News Cyber Crime

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144799
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI

Réduire