mardi 17 septembre 2019    || Inscription
BanniereNews
 
 
Photos volées, survol de drones : quelles menaces en matière de confidentialité ? où en sont les possibilités techniques ? Retour sur le nanodrone Libellule de la DGA. On parle de plus en plus de drones permettant de filmer des villes, ou n'importe quoi. Les appareils "grand public" se voient. Mais est-il possible de faire voler des drones minuscules que l'on confondrait avec un insecte ?  Un véritable outil d'espionnage, discret et furtif !

Les médias se font l’écho de survols de centrales nucléaires par des drones non identifiés, sans qu’aucune revendication ne soit émise.

Greenpeace évoque des scénarios possibles de bombardements de points précis de refroidissement des centrales par des drones provoquant un accident majeur. Ce groupe d’opinion hostile au nucléaire est dans son rôle en diffusant de tels rapports. Il précise ne pas être l'organisateur des vols de drones ... Nous sommes dans le monde de la communication d'opinion.

De manière indépendante, le Président de la République se fait photographier dans les jardins de l’Élysée avec sa nouvelle compagne. Le magazine « Voici », qui publie les photos légèrement floutées, affirme que celles-ci n’ont pas été prises par un drone. Cela paraît plausible, car pour envoyer un tel appareil prendre ces photos, il aurait fallu être informé du moment précis où une photo pouvait être prise. Fort de telles informations, d’autres moyens pouvaient être employés pour prendre les photos … 

L’hypothèse que les photos aient été « livrées » par le service de communication de la Présidence au magazine pour redorer l’image du Président ne peut d’ailleurs pas être totalement écartée. Une question se pose de savoir s’il est possible de photographier, illégalement, des lieux privés en toute discrétion. Sans intrusion par un personnel complice ? Et d’entrer ainsi dans une entreprise, sans se faire voir ….

La réponse est connue de très longue date. Il y a plus de 10 ans, la DGA a travaillé sur un micro-drone capable de filmer un champ de bataille, en protégeant les forces spéciales postées à proximité. C’était le projet « Libellule » qui fut présenté au public au salon du Bourget en 2005. Ce robot insecte récompensé par le prix Science et Défense 2005 mobilise quelques centaines de milliers de nanomuscles en silicium à la surface de ses ailes. La masse totale du système de propulsion à ailes battantes est de 20 milligrammes. Il est totalement silencieux est, au premier coup d’œil est vu comme étant un gros insecte pesant 120 mg. 

Nous ne sommes qu’au tout début des moyens d’espionnage mettant en œuvre des nanotechnologies, même si les premiers travaux remontent à plus de 10 ans …Nous pouvons estimer aujourd'hui qu'il existe des nano-drones d'espionnage : insectes volants, ou rampants... Vous pourrez trouver plus d'informations à cette adresse.

[Lire l'article ...]




Autres News Video Surveillance

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 9 au 12 octobre 2019. Organisées par DG Consultants.

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.

TRUSTECH

Cet événement international dédié aux paiements, à l'identification et à la sécurité est organisé à Cannes (palais des festivals) du 26 au 28 novembre 2019. Organisé par Comexposium.

FIC

Ayant pour thème cette année "Replacer l'humain au coeur de la cybersécurité", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 28, 29 et 30 janvier 2020 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

RSS