vendredi 10 juillet 2020    || Inscription
BanniereNews
 
 

Au moment où le Parlement français débat de la Loi sur le Renseignement et de la mise en place des fameuses « boîtes noires », un rapport américain met en doute l’efficacité d’un programme similaire mis en place par la NSA dans la foulée des attentats du 11 septembre. De l’eau au moulin des opposants ?

Le New York Times vient de se procurer un rapport déclassifié sur le programme NSA baptisé StellarWind. Ce rapport avait été réalisé en 2009 pour le compte de 5 agences de renseignement américaines et avait été caché au public, seule une version très succincte avait été divulguée. Nos confrères ont réussi à se procurer la version suite à une plainte autour du Freedom of Information Act.

Le programme StellarWind mis en place après les attentats du 11 septembre visait à enregistrer les conversations téléphoniques internationales des citoyens américains. Dans un premier temps, ce programme a fonctionné sans aucun cadre légal, une situation qui a évolué au fil des ans, en particulier pour impliquer les autorités judiciaires. Après la révélation de son existence en 2005,  il y eut de nombreuses arguties juridiques mais le plus intéressant est que ce programme massif d’écoutes des conversations téléphoniques puis des messages électroniques semble avoir été d’une inefficacité presque totale dans la lutte contre le terrorisme. 

Si le rapport fait état de quelques cas « fructueux », les résultats sont sans commune mesure avec les moyens financiers et humains engagés. Aujourd’hui, la question se pose clairement si de tels moyens n’auraient pas pu ou dû être utilisés de manière plus intelligente. Cette question qui se fait jour aux USA doit – espérons-le – être posée aux parlementaires français qui examinent actuellement la loi.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 142996
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI