Dans le sillage de toutes les start-up IT, la jeune pousse Tanium a vu sa valorisation doublée en 5 mois mais son fondateur estime que cette valeur est justifiée. Aujourd’hui, elle vient de lever 120 millions de dollars auprès de ses investisseurs historiques parmi lesquels figure le fonds Andreessen Horowitz.

Plus les jours passent, plus les signes et les inquiétudes d’une bulle financière liée aux valeurs technologiques se multiplient. Et il ne reste plus guère que quelques incurables optimistes pour considérer que « tout va très bien madame la marquise ». Dans un article publié sur L’Informaticien voici quelques jours, nous relations les inquiétudes de Bill Gurley, l’un des capitaux-risqueurs les plus écoutés de la Valley. Dans le lot des « unicorns » - ces sociétés privées valorisées plus d’1 milliard de dollars - figurent plusieurs sociétés spécialisées en sécurité IT dont Tanium. Cette dernière vient de lever aujourd'hui 120 millions de dollars, 5 mois après avoir récolté 52 millions et une valorisation qui a doublé durant cette période (3,5 milliards de dollars). Dans l’euphorie (d’aucuns disent le délire) collective qui s’est emparée de la Valley depuis plus d’un an, cette valorisation semble tout à fait normale.

250% de croissance

Toutefois, dans le cas présent, le co-fondateur et directeur technique de l’entreprise, Orion Hindawi, estime que ce doublement est plus que normal, contrairement à beaucoup de ces fameuses unicorns. « Voici quelques mois, les investisseurs se focalisaient sur la croissance aux dépens de quoi que ce soit d’autre. Ils se fichaient de la profitabilité ou pas des entreprises, qu’il existât un cash-flow positif ou que l’activité soit soutenable ou pas ». M. Hindawi estime que la situation est en train de changer et que la bulle va bientôt éclater. Alors pourquoi pas Tanium ?

Son entreprise génère du cash flow, croît de 250% (commandes, facturation, chiffre d’affaires) et a plus d’une douzaine de clients qui ont plus de 20 000 postes et plus, y compris 7 des 10 plus grandes banques, 3 des 5 plus gros distributeurs et un énorme intérêt de la part du gouvernement fédéral américain, particulièrement après le hack de l’Office of Personnel Management dont nous avons abondamment parlé.

10 000 fois plus rapide que les concurrents

Peu connu en Europe pour le moment, Tanium est en train de se tailler une très jolie réputation outre-Atlantique malgré des dépenses ventes et marketing proches de zéro, la popularité se faisant uniquement sur le bouche à oreille. Tanium est une entreprise de protection des End points qui s’appuie sur une technologie extrêmement novatrice puisque l’ensemble de l’administration du réseau s’effectue depuis une console unique. Par ailleurs, le fonctionnement est d’une simplicité enfantine, l’analyse s’effectuant au travers des requêtes en langage naturel comme on peut le faire sur un moteur de recherche. Mais Tanium revendique une vitesse de fonctionnement 10 000 fois plus rapide que n’importe quel autre logiciel de ce type.

120 millions pour les smartphones et l'international

Tanium a été fondée par Orion et David Hindawi après que l’entreprise BigFix dans laquelle ils travaillaient ait été rachetée par IBM en 2007. Outre la sécurisation des postes de travail, leur technologie permet d’effectuer un audit précis et rapide des logiciels qui sont installés et utilisés ou pas. Plusieurs clients ont ainsi pu rembourser leur investissement dans les solutions Tanium uniquement en s’apercevant qu’ils possédaient des quantités de licences de différents logiciels totalement inutiles ou inutilisées. Le nouveau tour de table a pour objectif d’étendre ces possibilités non plus aux seuls postes de travail mais aux périphériques mobiles : tablettes et smartphones notamment et également de développer l’entreprise à l’international. Avant de s’attaquer à l’Internet des objets où les malwares vont prochainement fleurir.

Dans cette veine, un rapport publié par l’entreprise GData indique que le nombre de malwares sur Android a augmenté de 25% ce dernier trimestre par rapport au précédent et que les chercheurs identifiaient un nouveau malware toutes les 14 secondes. Dans de telles conditions, nul doute qu’une solution comme celle de Tanium a un bel avenir devant elle. D’ores et déjà l’entreprise s’occupe de plus de 10 millions de postes de travail et sa solution est utilisée dans la moitié des 100 premières entreprises américaines.




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144317
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI