Le 16 novembre, devant le Parlement réuni en Congrès, le Président François Hollande a marqué d’une empreinte martiale un véritable discours d’entrée en guerre de la Nation : évoquant le deuil de la France avec des mots empreints d’une rare force et humanité, le Président a aussi donné le ton d’une Nation qui rentre dans un état de guerre.

Il renforce son action sur la scène internationale, par des bombardements accrus sur les positions de Daech à Raqqa en Syrie, une rencontre au sommet avec les Présidents Poutine et Obama. Il évoque la révision  de la Constitution, notamment sur les articles 16 (pouvoirs exceptionnels ) et 36 (état de siège), « non adaptés » à la situation actuelle, et la déclaration d’état d’urgence qui a été décidé pour trois mois.

Les moyens de la justice et de la police seront renforcés, et 5000 postes de policiers et de gendarmes seront créés.

Les dispositifs de la loi sur le renseignement et des lois anti-terroristes relatifs à la collecte de renseignements, y compris par les nouveaux moyens technologiques, seront renforcés « dans la limite d’un État de droit » a déclaré le Président, qui associera le Conseil d’Etat à cette réflexion.

Le Président promet de nouveaux moyens aux magistrats pour lutter contre le terrorisme, et annonce renforcer la place de la cyberguerre et le rôle des réservistes citoyens. « Les réservistes sont un élément fort du lien entre l’Armée et la Nation » a-t-il déclaré.

Enfin, et malheureusement, le Président Hollande exhorte au courage « car la lutte contre Daech va être longue ». Un  discours d’entrée en guerre qui place la sécurité des citoyens et la lutte contre le terrorisme au sommet des priorités de la République. 




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

Droit d’accès et comptes à privilèges

Jacques Cheminat 0 144327
Equifax, Deloitte, Uber, les récentes violations de données ont souvent des techniques de piratages différentes, mais un élément commun, obtenir l’accès à des applications critiques comme les bases de données, les bases clients, les informations bancaires. En général ces programmes sont soumis à habilitation et rattachés à des comptes à privilèges. leur protection est donc une nécessité dans un monde de plus en plus ouvert et insécurisé. Dossier publié avec le concours de Kleverware.
RSS
12



Événements SSI