jeudi 24 octobre 2019    || Inscription
BanniereNews
 
 

Une association annoncée au FIC en janvier dernier a pour but de promouvoir la place des femmes dans la sécurité des systèmes
d’information.

Le sujet pouvait paraître épineux, suscitant quelques sourires entendus parmi leurs homologues masculins : quelques femmes de la SSI ont annoncé au FIC la création de leur association, le CEFCYS (Cercle des Femmes de la Cybersécurité). Annoncé en catimini sur un mini-flyer distribué au FIC, le CEFCYS a pour objectif, selon ses statuts (en cours d’élaboration) de « faire progresser la présence et l’impact des femmes dans les métiers relatifs à la sécurité des systèmes d’information ». Evitant les pièges faciles sur lesquels on les attend d’un discours revanchard et féministe, et d’une discrimination «  à l’envers », les statuts précisent que l’association CEFCYS « accueille les femmes travaillant dans ce domaine, ainsi que toutes celles qui aspirent à y travailler. Par ailleurs, elle accueille les hommes qui souhaitent œuvrer pour faire progresser la présence et l’impact des femmes dans les métiers relatifs à la sécurité des systèmes d’information ».

Les femmes ne se tournent pas spontanément vers les métiers de la cybersécurité

 

La co-fondatrice de l'association, Nacira Guerroudji Salvan, titulaire d’un Doctorat sur la sécurité des systèmes d’information et Directeur ( !) Risk Assurance and Advisory Services de PwC, explique les raisons d’être du CEFCYS : « avec une avocate du cabinet Bensoussan, au cours d’un repas, nous sommes parties d’un constat : il existe très peu de femmes présentes sur les métiers de la cybersécurité. Les filles ne se tournent pas systématiquement vers la cyber et les métiers de la sécurité : j’ai encore en mémoire, en tant que parent d’élèves, l’anecdote d’un père qui visitait un forum des métiers et disait à sa fille : ce sont des métiers de hackers, c’est pour les garçons… ». Les Lisbeth Salander (pirate informatique héroïne de la saga Millenium)  hackeuses de choc se vendent très bien sur le papier ou sur pellicule, mais dans la réalité, elles sont difficiles à rencontrer. De fait, les conseillères d’orientation ont du mal à casser les stéréotypes parentaux, et à orienter les jeunes femmes vers les carrières informatiques, a fortiori celles de la sécurité. Il est de notoriété publique qu’à peine 10% des effectifs des écoles d’ingénieurs sont constitués par des filles. Et il y a 27% de femmes dans le secteur du numérique, contre 48% pour le reste de l'économie (source : les Femmes du Numérique, Syntec Numérique).

Représentées par quelques figures emblématiques dans le domaine du droit (Christiane Féral-Schuhl qui signe régulièrement nos chroniques), des forces de l’ordre, ou de la SSI (Mylène Jarossay, membre fondateur du CESIN et discrète RSSI de LVMH),  que Mag Securs interviewe régulièrement, les femmes peinent à mener des carrières dans le domaine de la SSI. Ce n’est pas faute de compétences ni d’opportunités, mais plutôt de culture et d’état d’esprit.

Travailler au niveau des lycées et des conseillers d’orientation

« C’est dommage, reprend Nacira Guerroudji Salvan, parce qu’il existe une crise de profils et de compétences dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information. Les femmes peuvent y travailler sans problèmes. Simplement, il faut casser les stéréotypes, travailler au niveau des lycées, des conseillers d’orientation… ». De fait, une conseillère d’orientation rencontrée précédemment sur le même sujet avouait que les jeunes femmes avaient tendance, dans leur choix «  à s’auto-censurer »…

De l'importance de la mixité

Du coup, un des axes forts des objectifs du CEFCYS est de « développer et participer à des programmes d’éducation et de formation dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information, sensibiliser les recruteurs à l’importance de la mixité hommes-femmes dans les métiers relatifs à la sécurité des systèmes d’information », et, soucieux d’une action grand public, « sensibiliser le grand public aux enjeux de la sécurité des systèmes d’information ».

De plus, les femmes ont d’ardents défenseurs masculins, dont le très médiatique Guy Mamou-Mani, Président du Syntec Numérique et co-organisateur du Trophée Excellencia sur les femmes du numérique, qui avoue régulièrement ne plus participer à un conseil d’administration s’il n’y a pas au moins une femme présente.
Attention toutefois à ne pas tomber dans une logique de revendication, voire de quotas, qui serait totalement contre-productive !




Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Dossier

RSS
12



Événements SSI

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.

TRUSTECH

Cet événement international dédié aux paiements, à l'identification et à la sécurité est organisé à Cannes (palais des festivals) du 26 au 28 novembre 2019. Organisé par Comexposium.

FIC

Ayant pour thème cette année "Replacer l'humain au coeur de la cybersécurité", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 28, 29 et 30 janvier 2020 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

RSS